Vendredi cinéma : tranches de vie, ces films (magnifiques) où le fil de l’histoire se déroule sur des années.

Aujourd’hui, je ne sais comment qualifier le thème, mais je peux d’or-et-déjà vous qualifier les 3 films de ce Vendredi Cinéma: ce sont 3 chefs d’oeuvres du cinéma que je vais vous présenter, et sans le vouloir ils sont de 3 pays différents. Comme quoi le talent est partout 😉 ! Ces films donc, suivent nos héros sur des pans de vie entiers : ils racontent entre 10 et 15 ans de leur vie, c’est un positionnement scénaristique osé car  non seulement il faut réussir à faire vieillir les personnages, mais en plus il ne faut pas perdre le spectateur lors des ellipses, où invariablement beaucoup d’évènement lui échappent.  Dans ceux-ci, c’est parfaitement réussit!

The place beyond the pines (Derek Cianfrance, 2013)
Luke est un cascadeur moto bohème et volage, qui présente son numéro avec sa troupe de ville en ville. De retour à Schenectady, il découvre qu’il a eu un fils suite à une aventure d’un soir l’année d’avant. Il décide d’abandonner le monde du spectacle itinérant pour s’installer dans cette ville et subvenir aux besoins de l’enfant et sa mère (et pourquoi pas la reconquérir…). Son histoire croise la route d’un simple flic, Avery, rêvant de pouvoir de d’intégrité, mais qui va s’empêtrer dans des histoires qui le dépassent complètement… sic

Voilà un drôle de scénario, qui probablement ne m’intéresserai pas. Et pourtant, dès la bande annonce j’ai su qu’on avait là une œuvre à ne pas rater. Gagné: ce film est une véritable claque. Je me souviens avoir été époustouflée du début à la fin, scotchée à mon siège de cinéma, savourant chaque minute du film avec passion (il dure quand même 3h00!), pour finir subjuguée par une fin magistrale. Sa construction narrative très originale, mais je ne peux vous en dire plus!. C’est une histoire passionnante, tragique je ne vous le cache pas, avec des héros auxquels on ne peut que s’attacher malgré leurs faux-pas. Visuellement, il est magnifique: les paysages sont sublimes, l’ambiance vous happe véritablement, et la bande-son est aussi très réussie. Evidement, le tout servit par des acteurs de talents que sont Ryan Gosling et Bradley Cooper, tout deux très justes et parfaits dans leurs rôles.
Note 5/5

***

Il était temps (Richard Curtis, 2013)
Tim apprend par son père, l’année de ses 21 ans, qu’il possède comme tous les hommes de sa famille le don de voyage dans son propre passé. Il va utiliser ce don pour trouver l’âme soeur, améliorer de petits détails de son quotidien et enjoliver sa vie et celle de ses proches… non sans encombres!

10 ans après Love Actually, Richard Curtis décida visiblement de prouver une nouvelle fois qu’il était un maître dans l’art de faire passer les émotions et de raconter les histoires. Car oui, voilà une magnifique et bien émouvante histoire que celle de Tim. Comment ne pas craquer devant cet homme adorable, prévoyant, et joliment maladroit? Tim est totalement Pipou et c’est avec des étoiles dans les yeux et des arcs-en-ciels dans le coeur qu’on le suit pendant 2h30 sans broncher, râlant même sur le générique de fin que cette magnifique histoire ne dure pas encore! Les personnages qui l’entourent sont tout autant attachants, en particulier son père si nonchalant et si pertinent. C’est que ce film nous gratifient d’excellents acteurs, Domhnall Gleeson fut une révélation pour moi (pourtant, sa carrière est déjà riche!). C’est presque criminel de ne pas connaître ce film, foncez!
Note : 5/5

***

Le premier jour du reste de ta vie (Rémi Bezançon, 2008)
L’histoire d’une famille en 5 jours clés. 5 jours qui marquent un tournant dans la vie de ses membres: déménagements, mariages, diplômes, décès… 5 jours après lesquels rien ne sera plus comme avant.

Ce film est incroyable. Je me souviens de mon premier visionnage, un dimanche soir où je rentrais de chez mes parents pour une nouvelle semaine de cours, j’allumai la TV et ne décrochai plus. Cette famille, elle est attachante: ce sont nos amis, nos voisins, c’est notre famille presque. A travers 15  ans de vie, on suit leurs aventures, ponctuées de petits bonheur mais aussi de tragédies comme dans toutes les familles, on voit ses membres grandir et vieillir, on s’attache à chacun d’entre eux. Une belle distribution anime le film: Jacques Gamblin est un drôle de papa, Zabou Breitman une maman poule que l’on reconnait tous, et les acteurs formant la fratrie sont presque nos frères et soeurs. Un bijou à ne pas rater.
Note: 4,5/5

Voilà, c’est avec un peu d’émotion que je clos cet article car ces 3 films m’ont vraiment marqués de par leur beauté, leur scénario et leurs leçons de vie. Je vous encourage vivement à les voir!
Connais-tu ces 3 films? Quel film, retraçant tout un pan de vie, t’as marqué?

Un commentaire sur “Vendredi cinéma : tranches de vie, ces films (magnifiques) où le fil de l’histoire se déroule sur des années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s