5 films d’animation japonnais accessibles et magnifiques

En ce début d’année, Chéri et moi avons eu un véritable coup de cœur pour le film Your name, dernier bijou en date du pays du soleil levant… Et j’ai eu envie d’en parler avec vous! L’animation japonaise est un exercice de style très particulier qui a du mal a trouver sa place dans nos mœurs d’occidentaux. Les dessins des personnages aux expressions exagérées, les paysages très travaillés et poétiques, des thèmes très mystiques ou trop adultes… Bref, ce n’est pas vraiment ce que Disney nous a donné l’habitude de voir en matière de dessins animés!

Hayao Miyazaki est le plus connu en la matière, mais il n’a pas une grande place dans mon coeur: j’ai vu 3 fois Princesse Mononoke sans jamais y accrocher et ne comprend pas l’engouement pour cette histoire sombre, décalée et très loin de nos us européens (les esprits de la nature, ça n’est absolument pas culturel chez nous). Idem pour le voyage de Chihiro,  très  (trop?) conceptuel même si la morale est criante de vérité. Je leur ai nettement préféré Ponyo (une sorte de « petite sirène  » revisitée ) ou le château dans le ciel (même si pour celui là mes souvenirs sont flous). Bref, Maître Miyazaki est très réputé chez nous, mais il est bien sûr loin d’être le seul à importer d’excellents opus cinématographiques! Je vous en conseille don quelques uns…

quand-tu-te-touches-les-seins-your-name-2016
clin d’oeil à Your Name 😉

Un cas particulier est celui du tombeau des lucioles (Isao Takahata, 1988): c’est un film d’une grande beauté scénaristique, un drame qui vous retournera les tripes et que vous n’aurez probablement jamais envie de revoir. Je l’ai adoré, mais l’émotion est telle que je ne le conseille pas souvent parce qu’il faut avoir le cœur bien accroché… alors si vous êtes solide, ajoutez celui-ci à la liste!

Your Name (Makoto Shinkai, 2016)
Mitsuha est une adolescente qui vit dans une petite ville bercée de traditionalisme et de rites vieux comme le monde. Un quotidien qui ne lui sied guère, elle qui aspire à une vie de liberté et d’action… et de Tokyo comme idéal. Dans un rêve étrange, elle se retrouve dans la peau de Taki, un jeune homme de son âge qui mène sa vie dans la mégalopole entre son lycée, ses amis et son job… un rêve qui parait étrangement réel.
Your name est un bijou de film: le scénario est rondement mené, entre humour, rebondissements, émotions et suspense jusqu’au bout… jusqu’aux dernières minutes où l’on ne peut jurer de rien quand à la fin! Des couleurs époustouflantes, une bande son énergique, un dessin aux petits oignons, vraiment, ce film est un chef d’œuvre..
Your name affiche 2016

..

La colline aux coquelicots (Gorõ Miyazaki, 2011)
Japon, 1963. Umi est une jeune lycéenne qui vit avec son frère, sa soeur et sa grand-mère dans un foyer. Chaque matin, depuis la disparition de son père en mer, elle hisse 2 drapeaux… rituel qui lui vaut un article dans la gazette du campus! Elle fait alors la connaissance de Shun, membre de la rédaction du journal et fervent défenseur de la sauvegarde du vieux foyer, un bâtiment menacé de destruction au nom du renouveau et de la modernité.
Réalisé par le fiston Miyazaki, ce film est d’une poésie touchante: une jolie histoire entre 2 adolescents dans un Japon qui se remet tant bien que mal de la guerre 39/45. Un délicieux moment.

Le vent de lève (Hayao Miyazaki, 2014)
Jiro est un garçon rêveur et idéaliste: il voudrait devenir pilote et chatouiller les nuages! Mais sa myopie sévère l’en empêche. Afin de côtoyer le monde aérien malgré tout, il devient ingénieur en aéronautique. Mais dans un Japon qui se prépare à la 2nde guerre mondiale, son talent et sa naïveté vont être utilisés à des fins bien plus sombres que ce à quoi Jiro aspirait…
Ce film est basé sur l’histoire vraie de Jiro Horikoshi, l’homme à l’origine des avions Mitsubishi A6Mzéro, utilisés notamment pour l’attaque de Pearl Harbor en 1941, puis dans les missions kamikazes dans la fin de la guerre. C’est donc un film à la fois beau (des séquences entières de rêves sont magnifiques) et infiniment triste, quand Jiro comprend ce que l’on va faire de son invention… Il y a aussi en marge du film la jolie histoire d’amour de Jiro et sa femme, un peu de love dans ce film de brutes ❤ La fin m’avait laissé un goût d’inachevé, en effet on ne sait ce que va faire Jiro de sa vie par la suite…

Mon voisin Totoro (Hayao Miyazaki, 1988)
Satsuki, 10ans, et sa petite soeur Mei emménagent avec leur père dans un nouveau village, afin de se rapprocher de l’hôpital où est actuellement leur maman, atteinte de tuberculose. Alors que Satsuki fait connaissance avec les voisins et sa nouvelle école, Mei part à la découverte des environs et tombe sur un bien étrange ami: Totoro, le gardien de la forêt.
Ce film présente 2 lectures et une multitude d’interprétations: on peut n’y voir qu’un rêve d’enfants qui tentent d’échapper au dur quotidien qu’est celui d’un père débordé et une mère malade ; on peut aussi croire en la réalité des esprits de la forêt qui vont aider les filles à s’adapter à leur nouvel environnement et à grandir. C’est une histoire absolument adorable pour les enfants, mais également intéressante pour tout adulte un brin nostalgique!

Les enfants loups (Mamoru Hosoda, 2012)
Hana coule des jours heureux avec son tendre époux, dans un petit appartement à Tokyo. Leur vie n’est pas banale puisque son mari est un homme-loup, comme les membres de sa lignée. Il vit comme un humain banal, mais certains jours sa nature sauvage prend le dessus et il ressent le besoin de se transformer et de s’adonner aux joies de la condition animale. Ils donnent naissance à deux adorables enfants-loups, Yuki puis Ame. Malheureusement, Hana se retrouve accidentellement veuve. Abattue mais décidée à élever ces enfants hors du commun dans la tranquillité, elle déménage dans un petit village près d’une grande forêt. Ici vont grandir et apprendre à vivre avec leur double nature Yuki, la petite fille au fort caractère, et Ame, le garçonnet discret et fragile.
Quelle douceur et quelle poésie dans ce film! On suit d’abord la jolie romance des parents, avant de découvrir les aventures rocambolesques des enfants-loups aux caractères opposés, jusqu’à leur entrée dans l’adolescence où chacun trouvera la voie qui est la sienne. Le tout sous les yeux d’une maman aussi volontaire que parfois dépassée devant un pouvoir qu’elle ne maîtrise pas. Un magnifique conte initiatique.les enfants loup films animation japonnais

Ces 5 films sont vraiment ceux que j’ai préféré parmi les quelques uns qui forment ma culture… et je le redis, mais je les conseille fortement! Ils sont tous très beau, très bien réalisés et complètement accessibles à notre culture occidentale. Pour rappel, Your name est encore à l’affiche de pas mal de salles (notamment le Katorza à Nantes) alors tentez le coup!

As-tu vu ces films? Quels sont tes films d’animation japonnais favoris? M’en recommanderais-tu?

Ps: ya une coquille dans le titre, puisque « japonais » ne prend qu’un  seul N… Mea culpa! En même temps, la lettre N est tellement belle, pourquoi ne pas la doubler, hein? 😀

Un commentaire sur “5 films d’animation japonnais accessibles et magnifiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s