Quotidien de grossesse: mes compagnons de route (1/2)

Aaaaaah, la grossesse! Cet état merveilleux, ta vie sur un nuage durant 9mois tel un Bisounours, les arcs-en-ciel au dessus de ta tête et les paillettes dans tes yeux, le sourire béat, la main délicatement posé sur ce joli ventre rebondit et cet air apaisé sur ton visage à la peau de pêche… C’est beau hein?
Ouai, alors on va passer aux choses sérieuses maintenant (attention ça va piquer tel de l’acide dans tes yeux) : vergetures, cernes, gazs, nausées et vomissements, constipation, varices, régime alimentaire, oedèmes, kilos, douleurs, insomnies, hémorroïdes, acné… j’arrête par là, nul doute que d’autres trouveront à allonger cette liste so glamour! Ça, donc, s’appelle « la réalité du terrain » et c’est (en partie) ce qui t’attends à partir du moment où ton test est positif. Alors, je ne vais pas faire un exposé sur les contraintes et bobos de la grossesse, d’autres l’ont fait avant moi et bien. Non, je vais plutôt parler de ces objets qui sont soudainement devenus acteurs à part entière de mon quotidien depuis que je suis enceinte…

non mais c’est cool sinon, hein 🙂

.
Parce que j’ai pas mal à dire, et que cette introduction est déjà beaucoup trop longue, je ferai 2 articles : voici donc la première partie, on commence avec mes compagnons de route « pas drôles » .

Le pèse-personne
Arf, objet de malheur! Je ne possédais pas de pèse-personne avant ma grossesse, je ne m’étais donc pas pesée depuis mes 18ans (et ça m’allait très bien) mise à part à la médecine du travail (et j’avais fermé les yeux). Mais, à la suite de ce petit + rose sur ma bandelette pipi, je me suis dis qu’investir dans cette plate-forme digitale fort contrariante m’aiderai probablement à maîtriser un minimum ma prise de poids, quoique…

Au final, grâce au régime diabétique, j’ai vu mon poids descendre durant les première semaines, puis se stabiliser à -2kg pendant les 4è et 5è mois, avant de repartir à la hausse suite à mon arrêt de travail. Il n’empêche que chaque lundi matin, après mon pipi de rigueur (des fois que je perdrai 200g), j’ai les yeux crispés en attendant le verdict.
Mon conseil : si vous décidez aussi de vous peser durant votre grossesse (ce que vous n’êtes absolument pas obligée de faire!), n’y passer pas plus d’une fois par semaine, et toujours dans les même conditions (le matin à jeun par exemple). Et oubliez la balance le soir d’un festin familial, elle ne sera pas tendre avec vous et vous vous ferez du mal pour rien.

L’option gros bidon qui t’empêches de lire correctement l’affichage de la balance, check !

.
Le Spasfon
J’ai boulotté pas mal de Spasfon au 1er trimestre, pas vraiment de bon gré d’ailleurs. Ah! les douleurs ligamentaires! Du jour au lendemain j’ai eu soudainement mal en bas du ventre, au dessus de mes hanches, et ça tirait fort vers le bas. J’avais l’image d’un hamac pour poupée dans lequel un St Bernard se serait affalé. Un coup de fil affolé à ma Sage-femme, et me voilà autorisé à prendre l’anti-spasmodique préféré des femmes enceintes. Le Spasfon est un médicament, l’un des rares autorisé durant la grossesse ; il ne faut donc pas l’avaler comme des Smarties malgré sa couleur chatoyante, respecter la posologie et la dose maximale journalière (parlez-en avec votre Dr ou Sage-Femme, et lisez la notice aussi, ça a l’air rébarbatif les notices de médicaments mais c’est vraiment utile et important) et surtout ne pas s’auto-médiquer sans en avoir touché 2 mots au professionnel de santé qui vous suit.
Dieu merci, entrée dans le 2ème trimestre, je n’en eu plus besoin.

.
Les bas de contention
Tu as l’image de Mémé Paule et les collants épais et rêche d’une épatante couleur chaire qui habillaient ses mollets d’octogénaire? Moui, alors dans le principe, c’est ça. De beaux revêtements pour que tes jambes de gazelle n’enflent pas comme des bornes à incendies, à cause de cette maudite rétention d’eau que ton système circulatoire assaillit d’hormones aura bien du mal à réguler au fil des semaines… Sans parler des varices, ces traitresses de veines qui se dilatent autant que tes pupilles devant Le Meilleur Pâtissier, ou la dangereuse phlébite causée par un caillot qui se forme dans une veine (cas de figure rare, je t’encourage une fois de plus à en parler avec un professionnel de santé pour de plus amples infos).
Moi, j’ai eu droit aux bas de contention dès le 3ème mois parce qu’au boulot je reste debout sans réellement marcher (3 pas à gauche, 2 pas à droite, tu vois quoi), ce qui n’aide pas vraiment à activer la circulation… et le soir j’avais le doux syndrome des jambes sans repos : lourdeur, sensation d’étau, besoin de les bouger sans cesse. L’i-dé-al pour s’endormir! Rassures-toi si tu dois t’enticher de ces figures de mode, en pharmacie il y a l’embarras du choix : formes, tailles, épaisseur, couleurs… Pour un peu on se croirai en virée shopping! Moi je suis restée classique, j’ai choisis des bas noirs. Quand je suis en sous-vêtement, je pourrai presque chanter i’m sexy and i know it. Chéri adore.

T’en reviens pas, hein? / crédit photo http://www.vimedis.fr

.
L’arsenal de lecture de glycémie

Ça, c’est spécial diabète gestationnel (DG pour les intimes). j’en parlais dans cet article, j’ai été diagnostiqué DG dès le début de ma grossesse, et ma pharmacie perso s’est retrouvée encombrée d’un tas de bidules : lecteur de glycémie, languettes de lecture, auto-piqueur et son lot d’aiguillettes. Bien évidemment, ça ne m’a pas enchanté de savoir qu’il fallait que je m’auto-pique le bout du doigt avant chaque repas, et qu’en plus il faille que je mette un bipeur pour me rappeler que 2heures après je devais recommencer (parce que vois-tu, c’est très facile de rater le coche!). Tout ceci couché sur papier dans un formidable petit carnet de surveillance que je faxe à mon Endocrino chaque quinzaine. Ah, ça casse un peu de la magie des repas, cette affaire-là, mais bon après 5 mois de pratique c’est tellement ritualisé que ça va me faire tout drôle d’arrêter après l’accouchement. Ou pas, quelque chose me dit que je me débarrasserai aisément de tout ce toutim…

et ça prend pas du tout de place en plus!

.
L’anticerne
Je ne sais pas où les gens ont pris qu’une femme enceinte irradie de sa mine éclatante chaque pièce qu’elle traverse. Au premier trimestre, tu es épuisée car le processus de développement de l’embryon te broie littéralement ton énergie en petites coupures, et souvent tu ne pipes mot avant la première échographie, donc tu traine tes cernes et tes bâillements avec un chargement d’excuses plus ou moins valables. Au second trimestre, tu as u  regain de forme (souvent) mais le travail et l’inexposition au soleil (au risque d’être tatouée à vie d’un magnifique masque de grossesse) te fond conserver un teint blafard. Au troisième trimestre, la fatigue te terrasse de nouveau, l’œdème te rend bouffie et les kilos accumulés te fond traîner de la patte… et malgré le tableau, tu te payes le luxe de voir les heures défiler la nuit en maudissant tous les bergers du monde et leurs satanés moutons qui n’ont jamais fait dormir personne! Insomnies de grossesse, qu’elle appelle ça ma Sage-femme. Avec tout ça, tu maximises le peu d’énergie que tu as pour les gestes d’urgence vitale: user et abuser du correcteur de cernes pour essayer de rester un tant soit peu digne dans la bataille que mène ton organisme contre le KO par épuisement, oui, ça compte.
Je te dis ça, mais moi depuis que je suis en arrêt de travail je ne me maquille même plus en semaine. Mon anticerne est remisé au placard, je sors au naturel et ça me vaut pas mal de regards compatissants… et de places libres dans le tramway 😉 .

Ne me regardes pas comme ça, François, on est toutes passées par là… / crédit photo le Figaro

Un peu d’humour pour dédramatiser les maux du quotidien, c’est toujours efficace! Je joue à me plaindre mais honnêtement, j’ai la chance de vivre une grossesse non compliquée et ces petites contraintes ne sont rien à côté du bonheur de sentir bébé bouger et réagir à mes sollicitations, voir le regard infiniment amoureux de Chéri sur moi ou prospecter les sites de puériculture en s’imaginant utiliser tel ou tel objet une fois bébé né… Il me tarde tellement!

Bientôt l’épisode 2 avec les compagnons de route, version doudous, de ma grossesse 😉 Et vous, quels objets indésirables ont accompagné votre grossesse bien malgré vous?

PS: J’ai lancé un mini sondage de 2 questions concernant l’arrêt de travail avant la date officielle de Congé Maternité. Si tu as un tout petit peu de temps à me consacrer, ça serai super cool =) c’est par ici.
Merci !

17 commentaires sur “Quotidien de grossesse: mes compagnons de route (1/2)

  1. Je te confirme, dès que tu as accouché et que tu vas bien, t’envoie valser tous les pic pics du diabète gestationnel que tu peux plus voir en peinture (moi j’avais de gros bleus avec mes piqûres d’insuline, sexy sexy). Malheureusement pour ma part j’ai aussi envoyer valser le régime qui m’avait fait perdre du poids pendant ma grossesse, et avec le temps, bam, j’ai tout repris et j’ai même regrossi. Bof bof.

    J'aime

    1. Chéri m’a dit « a la maternité pour te récompenser je t’apporte une grosse boite de nounours en guimauves » Haw c’est adorable ♥ mais j’ai peur de rattraper un peu trop bien ces quelques mois sans sucres !!! Surtout que s’il fait chaud ça sera razzia sur les glaces toooooouuuut le mois d’Aout, je raffole de ça et ça me tue de ne pas pouvoir en manger ! Il me faudra de la discipline alors pour ne pas tout reprendre :s

      J'aime

  2. Je crois bien que je ne t’ai pas félicitée pour ta grossesse donc je rattrape cela !!! Et j’adore ta version so glam de la chose. Je ne l’ai pas encore vécu, mais ai eu suffisamment de copines enceintes pour avoir compris qu’on était loin de l’expérience épanouissante du pays des Bisounours qu’on nous vend si souvent ! 😉

    J'aime

    1. Attention j’ai prévu de jeter un sort sur les gens qui ne me félicitent pas ! Ouf tu y échappes finalement ! 😀
      Merci 😉
      Il y a certaines choses épanouissantes, et d’autres vachement moins ouai… Au final pour le moment j’ai beaucoup aimé ma grossesse, mais c’est bien que ça ne dure pas plus de 9mois!

      J'aime

  3. Hahaha oui la grossesse, cet état si euphorisant 😅 ! Pour l’histoire rétention d’eau, j’avais pris quasi 8kg d’eau les derniers mois, j’avais même grossi… Du nez !!! Oui oui oui ! La grande classe… Donc les bas de contention je connais, j’ai dû changer de taille tous les mois pour accoucher avec de magnifiques bas pieds ouverts en taille 5 😱 (somum de la classe attitude de la baleine, bah oui mi juillet il faisait chaud que veux-tu)… Tout ça pour te rassurer, le lendemain de l’accouchement, quand je me suis levée, ils me sont tombés aux pieds et j’ai redécouvert mes chevilles, mes adorées, si belles, avec des malléoles, ces petits détails oubliés!!! Donc on les perd très vite ces kilos là ! Enfin!!! Courage, courage ! Et des bises !

    J'aime

    1. Grossir du nez oh mon Dieu! C’est le lot des mamans d’été… Ce qui m’attend car DPA fin Juillet !
      Merci pour les encouragements ! ça rassure de voir que dès la maternité toute cette eau s’en va !

      J'aime

  4. WoW j’adore ce billet et ton style! J’ai rigolé toute seule!! La fatigue je plussoie! Et la balance j’avais le même rituel du lundi matin 🙂 — merci de nous parler de ce sujet avec beaucoup d’humour et de tendresse.

    J'aime

    1. Oh merci beaucoup! J’aime bien me plaindre mais j’aime le faire en tournant les situations en dérisions 😉
      Je me suis pesée hier lundi, et comme mon poids ne me plaisait pas je me suis repesée ce matin… eh bien 0,500kg de moins! Je vais peut-être me peser le mardi finalement hahaha 😀 !

      Aimé par 1 personne

  5. j’ai bien rigolé avec ton article !
    Je t’assure je n’ai jamais été une femme enceinte radieuse, je ne dormais pas, on aurait dit que j’étais malade et soi disant on a une belle peau et des beaux cheveux et bien j’ai rien vu de tout ça 😀
    Bises à toi

    J'aime

    1. Ahah! Aujourd’hui je me sentais plutôt en forme, je croise mon Chéri qui me dit « Oulàlà t’as l’air fatiguée, tu as une mine terrible! » … Ah…
      Pour mes cheveux j’ai de la chance car effectivement ils sont très beaux ! mais apparemment en post-partum ça va chuter grave :s

      Aimé par 1 personne

  6. J’ai bien ri, ça m’a rappelé des trucs!! (Et F. Fillon aussi m’a fait rire!)
    Ah les bas de contention…j’ai eu le bonheur de les rencontrer quand j’ai été hospitalisée (menace d’accouchement prématuré à 6 mois et demi), j’ai regardé le kiné du genre : « euh vraiment?! Non c’est une blague, avouez! »
    J’ai pas été ravie de les porter jusqu’à la fin de ma grossesse!!
    Y’a eu les nausées/vomissements au début, les contractions tôt, et les remontées acides à la fin.
    Mais pour moi, le pire, ça a quand même été la sciatique, saleté de dos qui te lâche en cours de route!
    Enfin malgré tout ça et surtout après les péripéties que nous avons connues, j’étais heureuse de faire la connaissance de ma fille 🙂

    J'aime

    1. La sciatique c’est ce qui m’a collé en arrêt de travail avant l’heure 😣 j’en parle pas ici parce niveau équipement de grossesse je n’ai pas grand chose à proposer pour la soulager… moi ce fut Ostéopathie!
      Mais globalement le dos c’est vraiment ce qu’il y a de plus dur oui !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s