Grossesse: faites entrer l’accusée #2

9 mois de grossesse, c’est assez pour en entendre des vertes et des pas mûres! Après un premier épisode il y a 2mois, je passe en revue d’autres situations qui sont génératrices de jugements de la part des gens: famille, amis, collègues, inconnus, quoique tu fasse, tout le monde à son avis à donner, en particulier quand tu ne le sollicites pas!


Le cas de l’annonce avant les 3 mois
J’ai annoncé la bonne nouvelle à ma famille entière à « seulement » 2 mois de grossesse: parents, fratrie, tantes, cousins et tout le tralala. Nous avions pour nous rassurer les images de l’échographie précoce à 9sa, mais quand bien même nous étions encore dans la « période à haut risque ». Pour faire court, durant les 14 premières semaines de grossesse le risque de faire une fausse couche est plus élevé que par la suite, d’ailleurs une grossesse sur 10 se termine prématurément (!). Ainsi, l’immense majorité des couples attendent que passe cette période, qui correspond aux 3 premiers mois, jusqu’à la 1ère échographie (à 12sa en général).
Nous, donc, avons annoncé l’arrivée de bébé un bon mois avant la date fatidique de « sécurité » (entre «  » parce que bien sûr rien n’est jamais safe), et avant même l’échographie de datation. Et nos familles, toute à leur joie, ne nous ont pas fait de réflexion. Merci à eux ♥.
En revanche, j’ai vécu en tant qu’observatrice le jugement céleste d’une de mes collègues. Épuisée par ce 1er trimestre, envahie par le bonheur et frustrée de se cacher, elle nous a évoqué sa grossesse une semaine pile avant sa 1ère échographie. Les sourires était beaux, mais j’ai découvert la face cachée de certains: des remarques déplacées ont fusé dans son dos « Elle ne devrait pas le dire si tôt » , « Ça va lui porter malheur » et autres conneries (pardon, mais si) de ce genre. Malheureusement, 2 jours plus tard notre adorable future maman était en arrêt de travail car elle subit une fausse couche. Je vous passe les commentaires de certains… Quand elle revint au travail après quelques jours, nous étions là pour la soutenir, nous comprenions ses yeux rouges et sa mine triste, nous n’avions pas de questions gênantes à poser quand à son absence puisque nous savions, et elle le dit plus tard, ça a été un soulagement de ne pas avoir à expliquer après coup « J’étais enceinte mais je ne le suis plus ».
Alors, certes il est courant d’attendre avant d’annoncer l’arrivée de bébé parce que devoir raconter à la boulangère qu’on a perdu l’enfant n’est pas enviable, mais pourquoi diable ne pas laisser faire chacun comme bon lui semble? Si tel parent a envie de crier son bonheur par dessus les toits dès le test positif, ne devrait-on pas juste nous réjouir pour lui au lieu de critiquer et imaginer quelque stupide malédiction que ce soit? Il n’est pas si difficile de se contenter du bonheur des autres sans vouloir le briser, bon sang de bordel de nouille!

je méga-kiff ce gif de MadMoiZelle ♥


Le cas du sexe du bébé
Savoir ou pas, le sexe de Bébé avant sa naissance? j’en ai parlé dans cet article :) avec certaines remarques désagréables sur notre choix de vouloir garder la surprise!

Ce cas engendre un petit frère auquel je ne m’attendais pas : le cas du désir parental « Tu préfèrerais quel sexe? » (ainsi que, pour les déjà parents, le cas du « Choix du Roi » que je ne développerai pas ici vu que je suis primipare, mais dont j’ai eu beaucoup d’échos et qui m’agace au plus haut point!). Je n’aime pas mettre les gens dans des cases, mais lorsque tu portes un enfant, le fait est que tu es dans une des 3 catégories suivantes : .1/ tu as une préférence pour une petite fille .2/tu as une préférence pour un petit garçon .3/tu n’as pas de préférence (c’est bien plus simple que le chat de Schrödinger hein ;) ). Bien évidemment, tu l’auras deviné, chacun a son avis sur la question à ta place ! Déjà je trouve ça bizarre, mais amusant, que beaucoup de gens m’aient demandé si j’avais une préférence (mais ça vient peut-être du fait qu’on ne sache pas le sexe). Quand je dis que je n’en ai pas, je constate que la plupart des femmes essaient quand même de me faire dire que je voudrai possiblement plutôt une fille, idéalisant la relation mère-fille comme toute femme sur Terre. Je pense qu’il y a là un vrai sujet de psychologie à creuser (mais j’ai la flemme de faire une étude de grande envergure là dessus ^^). Idem pour le papa qui devrait désirer plutôt un p’tit mec, d’ailleurs selon la phrase d’une aimable personne âgée dans un baby-vide-dressing « C’est pas normal que votre mari n’aie pas de préférence, les papas VEULENT des petits garçon, c’est comme ça ». Ah mais on est carrément des gens anormaux en fait :/ . DONC, vous l’aurez comprit, nous n’avons pas de préférence.
Si jamais par malheur tu oses avouer que tu en as une, d’une on essayera de te faire culpabiliser « l’important c’est qu’il soit en bonne santé non? » parce que quel mauvais parent tu fais à focaliser sur un détail aussi insignifiant alors qu’il y a tant de malheurs dans le monde (mais je ne fais que répondre à ta question, si la réponse ne plait pas bah tu demandes pas!), et de deux on te le re-balancera à la tronche si jamais cet enfant n’est pas du sexe désiré « Haha ça va pas trop déçu? ».
Je pense que le sujet du désir d’un sexe est bien plus profond qu’une vulgaire histoire de caprice… Tout d’abord c’est quelque chose qu’on ne maîtrise pas du tout : on ne choisit pas de vouloir une fille ou un garçon, ça vient comme ça, et on doit soi-même composer avec ce désir qui ne sera peut-être pas assouvis, et en plus la culpabilité de préférer un sexe à l’autre « vais-je moins en aimer mon enfant? » (je pense que la réponse est NON, milles fois non, mais en tant que parent soucieux on est en droit de s’interroger). Ensuite y’a-t-il un mal à avoir une petite préférence, honnêtement ? On n’en est plus à abandonner son bébé parce qu’il ne correspond pas à ce qu’on voulait à notre époque, quand même ^^. Enfin, oui il est envisageable qu’en tant que mère je ne désire pas profondément une fille car non la relation mère-fille ne me fait pas rêver, je n’y ai jamais vu de merveilleux-on-est-trop-copines-lilolol, je pense qu’une relation mère-fils peut être très chouette également. Je serai plus paniquée à l’idée d’élever une fille dans notre monde actuel, qu’un fils. Mais ça serai un formidable challenge (avec le générique de Rocky Balboa en fond sonore SVP).

.
Le cas de la prise de poids
Alors là… Le poids, AAAAH LE POIDS , le cheval de bataille de beaucoup de Gynéco et Sage-Femmes (pas tous), le passage obligé et craint des mamans à chaque RDV mensuel, celui où tu sais que si t’as le malheur de sortir un tout petit peu de la courbe, l’apocalypse te tombe dessus: c’est ce formidable discours moralisateur du docteur au regard désapprobateur qui perce au dessus de ses petites lunettes carrées. Mais bon, il/elle est professionnel de santé, alors on encaisse sans broncher (ou pas, d’ailleurs ;) ). Et les normes, on les connait: selon que t’avais plus ou moins de bourrelets d’avance, t’as le droit à +15kg, +12kg voire seulement +9kg. Tu te crois sauvée en dehors des rendez-vous? Que nenni, les commentaires à propos de tes rondeurs fusent dès que tu mets le bidou dehors! Le sujet principal étant le ventre, que l’on juge plus ou moins gros selon ton stade (il n’est JA-MAIS à la « bonne taille », ce ventre), puis tes fesses que visiblement on scrute sans une once de gêne (non mais s’il vous plait!) et tes seins, pour lesquels on parie sur le nombre de tailles prises (veux-tu mesurer par toi-même?). Viennent les conseils célèbres « Il faut que tu fasse attention, les kilos de grossesses on ne les perds pas comme ça hein! » et son meilleur ami « Il faut que tu manges pour 2 pour que bébé soit en pleine forme ».
Moi, c’est très particulier car avec mon régime diabétique, mon poids n’a trop décollé. Il faut croire que je mangeais vraiment très mal avant ^^. Ma sage-femme, qui d’ailleurs est la meilleure du monde, ne m’a jamais pesé. Elle me demande à chaque fois « Et combien, ce mois-ci? », elle me scrute lorsque je réponds, mais elle me fait confiance et bien sûr est très enthousiaste de ma courbe plane. Moi j’avoue que ça m’inquiète parfois, mais puisque mon ventre continue de s’arrondir, et que je sais que je mange, alors bébé doit bien se servir de ce qu’il veut là où il veut!
En revanche, autour de moi, c’est pas la même: entre les mamans qui me rabâchent « Mais calme ta joie hein, tu va prendre le mois prochain tu verras! » (euh, c’est par prévenance ou par jalousie, cette phrase?) ; celles donc les yeux pétillent « Mais t’as tellement de chance » (pas vraiment de la chance en fait c’est pas que j’ai un métabolisme clément hein, c’est que j’ai pas le droit aux envies et craquages de grossesse, moi. Ou alors sur les légumes.) ; les suspicieux « Mmmm t’es sûre que t’as pas pris? » (haha non je mens effrontément, et pour quoi? me la péter ou un truc du genre?) et ceux qui s’affolent « Mais c’est pas du tout normal, il ne va pas aller bien ton bébé! » « Tu vas nous faire une crevette » (arf, merci l’angoisse et le soutient :/ ) « C’est n’importe quoi » (euh?! = pas-encore-mère-et-déjà-indigne?) .
Au final, je ne parle jamais de mon poids si on ne me demande pas (après tout est-ce qu’on demande à la population non-enceinte le poids qu’elle fait?), et je ne demande jamais aux copines combien elles ont pris. On s’en fout, à la limite c’est une histoire médicale, et puis le poids ça peut être du gras, du bébé, du liquide, de l’oedème alors ça ne veut pas dire grand chose, et ça préoccupe déjà bien assez les mamans pour que chacun se permette d’en ajouter une couche. Chacun balaie devant sa balance.

ma courbe de poids :nan j’déconne, c’est la courbe du chômage en France selon Challenge.fr (KICéKI casse l’ambiance, hein? ^^)
(clique sur la photo pour lire l’article si t’as envie d’un peu de sérieux)


Mon article #1 ici.
Allez, on sourit, c’est épanouie et heureuse une femme enceinte! (mais siiii !!! hahaha).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s