Allaiter son enfant : cette théorie qu’il est indispensable de savoir

Nous sommes en plein dans la semaine française de l’allaitement maternel (on aurai pu dire « semaine mondiale » mais tous les autres pays font cela courant Aout… on aime se démarquer en France!). L’Organisation Mondiale de la Santé préconise un allaitement au sein en exclusif durant les 6 premiers mois de l’enfant, puis une poursuite de l’allaitement en plus de la diversification alimentaire, jusqu’à ses 2ans… voire plus. Cependant, bien qu’acte naturel, l’allaitement n’est pas une chose aisée, surtout si l’on manque de certaines connaissances pourtant indispensables pour un démarrage le plus serein possible. J’ai beaucoup appris auprès de ma sage-femme lors de la préparation à l’accouchement, elle m’a mise en confiance et je l’en remercie ! Je me suis également renseignée et ai bu les paroles de mamans allaitantes qui me contaient leurs expériences riches en savoir. Et parce que le savoir est fait pour être transmis, à mon tour ! Je vous donne des infos que j’étais bien contente d’avoir eu, et qui, selon moi, devraient être données à toute maman qui souhaite allaiter au sein son bébé !

La tétée, douloureuse ?
Normalement, une tétée ne fait pas mal. Ça tire sur le sein, ça « pince » légèrement, mais ça ne fait pas mal à en pleurer. Si vous souffrez lorsque bébé prend le téton, c’est qu’il le prend mal. J’ai trouvé ça hyper important comme information, car beaucoup de mamans arrêtent l’allaitement pour cause de douleur, or il suffit souvent (pas toujours cependant) de réajuster la position de bébé, ou de surveiller sa bouche et sa langue afin qu’il englobe bien le téton et l’aréole, pour supprimer la douleur, éviter les crevasses et vivre un allaitement indolore.
Le bébé doit retrousser ses lèvres pour une prise parfaite, il fait 4 ou 5 succions en « stockant » le lait dans sa bouche comme un petit hamster, puis il déglutit. C’est la théorie, en pratique ma louloute par exemple, déglutit après chaque succion tellement mon réflexe d’éjection envoie de lait !
Sachez cependant que parfois le bébé n’arrive à bien prendre le sein, pour cause physiologique : le frein de langue notamment peut le gêner (à faire vérifier et en discuter avec un professionnel de santé).

le bébé doit retrousser ses lèvres pour une prise parfaite du téton et de l’aréole.

Les pics de croissance
On a coutume de dire qu’ils ont lieu aux : 3 , 6 et 9 jours de l’enfant ; aux 3 , 6 et 9 semaines ; enfin aux 3 , 6 et 9 mois. Il s’agit de périodes d’acquisitions intensives pour le bébé, à la fois physiques, motrices et cérébrales : il va grandir, maturer certains organes, apprendre des gestes, modifier son rythme… et pour cela, il va solliciter le sein de maman à foison (parfois toutes les demi heures!). Forcément, avec autant de tétées, les seins sont très mous, comme s’ils étaient vides : pas d’inquiétudes! En fait, le bébé en tétant autant, envoie au cerveau de maman l’information « il me faut plus de lait, je grandis! » et comme notre corps est admirablement bien fichu, mister cerveau va lancer un renouvellement de lactation afin de répondre à la demande. Cette nouvelle lactation mettra 48-72heures à se mettre en place ; les pics de croissance sont donc des périodes de 3-4 jours intenses en terme de disponibilité et de tétées, mais ne paniquez pas en vous imaginant que vous n’avez soudainement plus assez de lait pour votre enfant : votre corps est en train de bosser pour produire plus ! Une fois le pic passé, on observe généralement des acquisitions majeures de bébé, mais également parfois l’étrange impression qu’il a grandit d’un seul coup !

La courbe de poids
A la naissance, le sein produisent le « premier lait » appelé colostrum, afin d’apporter à bébé de l’eau pour l’hydratation, le sucre nécessaire à ce qu’il évite les hypoglycémies, mais aussi une pléthores d’anticorps. C’est suite à une stimulation que le « vrai lait » va venir, et cette stimulation est très simple : il faut que bébé tète ! (nb: il y a aussi des moyens de stimulation avec tire-lait). Tout comme lors d’un pic, la réponse du corps à la stimulation de bébé n’arrive qu’au bout de 48-72heures : durant ce temps, le bébé boit donc du lait qui lui suffit, mais qui n’est pas extrêmement riche non plus. Ce pourquoi tant que la montée de lait n’est pas bel et bien mise en place, le bébé allaité va difficilement reprendre du poids. Cependant beaucoup de maternités mettent la pression sur les mamans : « ohlàlà la courbe de votre bébé ne remonte pas, on va le compléter au lait artificiel ». Erreur ! Si bébé boit un biberon, qui va bien le caler pour quelques heures, il ne va donc pas stimuler les seins de sa mère et ainsi ralentir d’autant plus sa montée de lait … elle n’aura pas assez de lait riche et le bébé ne prendra toujours pas de poids, on va de nouveau lui donner du lait artificiel et c’est le cercle vicieux… Donc, dès les premiers jours, gardez votre bébé tout contre vous (le peau à peau libère un shoot d’hormones qui favorise d’autant plus la montée de lait) et faites le téter au maximum !
Il faut également savoir que la courbe de poids disponible dans les carnets de santé est celle qui correspond aux bébés biberonnés ; la courbe des bébé allaités au sein est légèrement différente, et trouvable sur le site de l’OMS ou la Leche League. Fiez-vous plutôt à elle ! (disponibles en téléchargement ici).

Quand donner le sein ?
Il y a une règle majeure en allaitement maternel : les repas de bébé, c’est à la demande ! Point de calculs d’heures entre 2 tétées, comme on peut le faire avec les biberons : dès que bébé réclame, on dégrafe le soutien-gorge ! Ce qui est très important, c’est de justement reconnaitre les signaux de faim du tout-petit, car ce n’est pas toujours évident ; de plus si vous attendez qu’il pleure, il sera trop énervé pour prendre correctement le sein. Voici un panorama des signes qui doivent vous alerter, je le trouve très bien fait et c’est vrai que je vois régulièrement ces comportements chez ma fille (mais elle sait aussi désormais me regarder droit dans les yeux et faire un mouvement de succion pour me faire comprendre que son estomac crie famine!) :

source leche league : lllfrance.org

La confusion sein / tétine
La succion au sein est un mouvement actif : bébé doit ouvrir grand la bouche pour agripper le téton, l’entourer de sa langue, aspirer le lait et déglutir, tout en maintenant sa respiration bien sûr ! C’est bien expliqué ici. La succion au biberon est très différente : bébé pince la bouche et retire sa langue , elle demande moins d’efforts et le lait vient plus facilement. Attention donc avec l’allaitement mixte : le fait de donner un biberon au bébé peut lui faire préférer la succion à la tétine, et ainsi le perturber dans sa prise au sein ! Quel dommage d’arrêter abruptement un allaitement parce que bébé ne sait plus comment téter  :(
Heureusement, si vous avez besoin, pour quelque raison que ce soit, de donner votre lait dans un contenant, il existe des alternatives ! Voici une liste d’objets qui permettent à une personne autre que vous de nourrir bébé sans risque :

source : blog de mamanlune

.
Cet article est déjà long, et pourtant j’aimerai vous parler des protéines de laits de vache, des réflexes d’éjection forts, et du tire-allaitement !… Je l’ai déjà dis dans cet article, mais il existe des sites (leche league, galactée) et des groupes de mamallaitantes sur les réseaux sociaux  (leche league également, les tire-allaitantes…) qui sont là pour vous renseigner et vous aider en cas de questions, doutes, difficultés, détresse ! N’hésitez jamais à demander de l’aide, l’allaitement au sein demande un accompagnement et des oreilles attentives et bienveillantes  :)

Je vous souhaite une belle et longue aventure lactée ! et racontez-moi vos expériences d’allaitement :) !

Publicités

11 commentaires sur “Allaiter son enfant : cette théorie qu’il est indispensable de savoir

  1. Super article, très complet, en parfaite réponse à mon billet d’hier! Tu as visiblement eu la chance de tomber sur des sages femmes très bien pour te guider et t’accompagner, merci d’en partager l’information, ça me rappelle bien des souvenirs et des choses que j’ai expérimentées aussi, mais que j’ai dû découvrir par moi même! Ton article sera super utile à bien des mamans allaitantes!

    J'aime

    1. Oui je reconnais que 1/ ma sage-femme libérale nous a apporté beaucoup d’éléments théoriques qui nous ont été vraiment utiles pour démarrer l’allaitement ; et 2/ les professionnels de ma maternité étaient (pour le plupart) aidants et bienveillants ! Mais comme je te disais, j’ai quand même râlé contre certains qui voulaient gaver ma louloute à J2. Je voulais mettre un lien vers ton article mais j’ai d’ailleurs … mais bon sang je ne trouve plus le temps de peaufiner les détails de mon blog ! Je t’admire avec tes 3 articles par semaine, bien présentés et toujours bien écrits… comment fais-tu :o ?

      J'aime

      1. Oui, c’est certain mais pour une introduction ou pour quelqu’un qui ne s’y connais pas, il me semble que les informations essentielles y sont. En tout cas, je ne voit rien a ajouter ;-)

        J'aime

      2. Oui, je l’évoque mais très brièvement parce que finalement, je trouve pas trop a en dire tellement c’est arrivé et ça continue de manière naturelle ;-)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s