Bébé, vas-tu dormir ? – [2/2]

Dans l’article précédent, je racontais nos déboires pour endormir Ty’pêche… ici.

Mon problème était le suivant : comment faire pour que l’endormissement de ma fille soit plus serein et moins chronophage ?

J’ai repris les rituels précédents, y ai ajouté une histoire sur laquelle elle s’endormait. Mais sitôt posée dans le lit, même bataille.
J’ai testé de sortir de la chambre en disant bonne nuit, d’attendre quelques minutes, de revenir la câliner et la reposer … Beaucoup d’allers-retours et peu de succès.
J’ai entendu parler de la méthode 5-10-15 minutes. Laisser pleurer bébé 5 minutes, revenir le voir pour le rassurer SANS LE PRENDRE DANS LES BRAS, repartir pour 10 minutes cette fois-ci … Je n’étais pas super convaincue. Avec cette méthode, bébé s’endort forcément après 15 minutes ? Et ma fille, si elle poursuit 20-25-30-50-90 ?

Dans mon entourage, on me dit et me redit souvent « Laisse-la pleurer » « Ça va devenir un cercle infernal. » « Elle te manipule, elle sait comment tu fonctionne. » Autant vous dire que la théorie du bébé manipulateur et conspirationniste qui prévoit de pourrir la vie de ses parents dans un but de confort personnel, tout ça dans son petit cerveau de 9 mois… ça me laisse dubitative. En France, on a plus de confiance en l’intégrité morale de nos politiciens, qu’en celle de nos bébés !

lorsque la tétée fait basculer Ty’pêche vers Morphée ♥ !

Alors, je reprends cette phrase de l’Educ de la crèche : « Il faut la laisser s’endormir seule, si vous y retourner à chaque fois qu’elle voit appelle, elle aura comprit que vous viendrez« . Eh bien justement, n’est ce pas mon but, que ma fille sache que si elle m’appelle, je viendrai ? Qu’elle soit rassurée sur le fait que je ne la laisserai pas seule dans son angoisse ? En y réfléchissant, je sais que je n’ai pas envie qu’elle se dise « J’appelle Maman parce que j’ai peur, mais maman ne vient pas, alors j’abandonne, je ne l’appelle plus. ». Non, j’ai envie qu’elle soit assurée que « Si j’appelle Maman parce que j’ai peur, je sais que Maman (ou Papa, hein) viendra. Qu’elle me rassurera, qu’elle me câlinera, qu’elle sera là. Je sais qu’elle viendra 10 fois. » Et j’ose croire qu’au bout d’un moment, Ty’pêche sera rassasiée de confiance et rassurée de s’endormir dans sa chambre, même si il fait noir, même si elle est seule, même si c’est le silence.

Alors, décidée à suivre mon envie coûte que coûte, et malgré ce que l’on m’en dit, j’ai entamé un long processus de « Mise en confiance à propos du dodo ». J’utilise toujours le même rituel : lorsque ma fille fatigue, on va dans la chambre. Change, pyjama, bisou à papa, volet fermé, tétée-câlin avec berceuse, puis couchage. Ty’pêche ne manque pas de pleurer, alors je m’assoie au pied de son lit, je pose mes mains sur son front et son abdomen, et je lui murmure des paroles rassurantes. Que je suis présente dans la maison, qu’elle n’a pas à s’en faire, même si je disparais de la chambre ; qu’on l’entend depuis le salon et qu’on peut intervenir si elle a besoin ; que son corps a besoin de repos, que le sommeil n’est pas son ennemi, que c’est indispensable pour entamer une nouvelle journée en pleine forme et apprendre de nouvelles choses ; qu’elle peut fermer les yeux sereinement, qu’il n’y a pas de raison d’angoisser. Parfois, ça suffit à l’endormir en moins de 10 minutes. Parfois je campe plus longtemps. Parfois elle s’endort, mais se réveille rapidement derrière, et il faut que j’y retourne. Parfois aussi, ce n’est pas suffisant et je la reprend dans mes bras pour un câlin, ou une tétée.

photo Visual Hunt

Ce n’est ni reposant, ni avantageux pour moi, mais c’est ce dont elle a besoin. Et si j’ai fais un enfant, ce n’est pas pour la laisser hurler dans son pieu parce que j’ai mieux à faire de ma soirée. Alors, je reconnais qu’elle bénéficie de « la chance du 1er enfant » pour lequel ses parents sont disponibles à 100% pour lui seul. Si j’avais d’autres enfants, je ne sais fichtrement pas comment je ferai… Et j’aimerai dire que c’est facile et fluide et comme une évidence… mais, non : parfois ce rituel me saoule, parfois je n’ai pas envie de me donner autant pour elle, parfois je n’ai même pas envie de songer à la coucher, sachant ce que cela engendrera, parfois je n’ai pas de patience et je lui parle sûrement un peu trop sèchement pour que ce soit réellement apaisant.

Aujourd’hui, depuis 1 mois que j’ai mis en place cette « méthode », les temps d’endormissements sont encore aléatoires. Mais on constate que les hurlements de désespoir ont presque disparus. Quand elle appelle en « chouinant », je laisse s’écouler quelques minutes avant d’aller la voir. Car parfois, après 2 minutes de choins-choins, on constate qu’elle s’est endormie (elle a toujours eu besoin de pleurer avant dormir, depuis sa naissance… c’est étrange, c’est stressant, mais c’est comme ça). Et surtout SURTOUT, il est arrivé plusieurs fois, qu’on la pose dans son lit éveillée, qu’elle ne pleure pas, qu’elle reste à babiller avec ses peluches et s’endorme sans heurts. La récompense ultime !

ma petite boule de bébé ♥ Ty’pêche avait 1 mois !

.
Ces articles n’ont pas pour but de donner des leçons, d’imposer mes idées, de juger. Je les ai écrit parce que j’avais besoin de m’exprimer à propos de nos difficultés quand à l’endormissement de Ty’pêche, et besoin de vider mon sac. Certaines phrases peuvent paraître blessantes ou dures, c’est ce qui est sortit de mon esprit avec toute mon émotion 🙂
Si vous avez des expériences similaires, ou pas ; peut-être des astuces ; des désaccords … n’hésitez pas, exprimez-vous, en toute bienveillance évidemment  🙂 !

17 commentaires sur “Bébé, vas-tu dormir ? – [2/2]

  1. Je suis dans la même situation que toi, parfois les couchers peuvent durer longtemps. Malgré tout je ne veux pas laisser bébé pleurer, comme toi, je veux qu’il sache que si il a besoin de moi je suis là… Alors certes, mon commentaire ne t’aideras pas, mais en tout cas sache que tu n’es pas la seule dans cette situation !

    J’aime

  2. Bonjour 🙂 Je trouve votre positionnement très bienveillant. Et juste pour vous éclairer, quand vous dites « Quand elle appelle en « chouinant », je laisse s’écouler quelques minutes avant d’aller la voir. Car parfois, après 2 minutes de choins-choins, on constate qu’elle s’est endormie » et bien sachez que c’est normal 🙂 Les enfants ont besoin de décharger les émotions de la journée et ça se fait souvent avant le sommeil donc pas d’inquiétude si elle pleure un petit peu avant de sombrer dans le sommeil 🙂 Merci pour ce billet !

    J’aime

  3. Ton article est trés bienveillant j’ai beaucoup aimé. Moi non plus je n’aime pas laisser bébé pleurer pour la raison que tu évoques : le fait d’être rassuré et d’avoir confiance en ses parents.
    Quelque chose m’as beaucoup aidée pour l’endormissement et le sommeil c’est la microkinésie.
    Ce sont des kiné formés à une approche du corps par légères pressions limite médecine chinoise. La personne qui s’est occupée de mon mini doux a décelé une souffrance au moment de l’accouchement. Depuis plus de terreurs nocturnes, de difficultés à dormir etc il va beaucoup mieux :):)

    J’aime

  4. Effectivement, le mieux, c’est que les enfants arrivent à s’endormir seul. Je pense que tant qu’il n’y a pas de véritable pleurs, mieux vaut laisser l’enfant tenter de s’endormir seul.
    Maintenant, je n’ai pas de piste à donner. Ma fille de 3 ans et demi arrive parfois à s’endormir seul, mais c’est assez récent. Et son endormissement nous prend en moyenne 1H30 chaque soir !!!
    Ma fille a vraiment besoin de présence pour s’endormir, c’est pareil chez ses grands-parents ou à la crèche. Nous consultons une psychologue, mais pour le moment, pas d’effet miraculeux non plus.
    En a tenté beaucoup de chose, mais sans grand résultat alors maintenant, on attend que ça passe même si on croise fort les doigts pour que ça passe vite ! Même si c’est parfois bien pénible de passer sa soirée à ça, on se dit qu’il y a bien pire dans la vie.
    Courage à toi.

    J’aime

  5. On a rarement eu de problème pour les nuits (il s’endormait sur le bib jusqu’à ses 7 mois, puis dans nos bras en 5 min puis dès 9 mois seul dans son lit) . Mais par contre pour les siestes, il ne s’endormait pas seul et surtout il se réveillait avant d’être vraiment reposé, en pleurant et soit on mettait 30 min à le rendormir soit on le levait mais il était crevé, de mauvaise humeur, super maladroit… (Comme moi quand je dors pas!)
    On a tenté une technique qui a été hyper efficace sur lui. En une semaine, tout était arrangé (et les siestes sont montées à 1h30, ouf). Si ca donne envie à d’autres parents de la tester, en espérant que ca marche sur d’autres enfants, je partage.
    On a mis en place une routine de sieste (pas sur l’heure de coucher qui dépendait de sa fatigue mais changement de couche, fermeture des rideaux, tétine, chanson…). On a beaucoup verbalisé aussi en lui disant qu’il savait s’endormir seul (le soir), qu’il pouvait le faire en journée, qu’on était là, à côté, qu’on viendrait dès qu’il appellerait en se réveillant. Les premiers jours on le berçait jusqu’à ce qu’il ferme les yeux puis on le couchait. Il ne s’endormait pas et pleurait quand on quittait la chambre. On revenait toujours sous 3 min (le temps que ca nous prend normalement si il se réveille quand on est sous la douche ou occupé…), pas plus et on recommençait une fois, en lui parlant. La 3ème fois on l’endormait entièrement avant de le coucher. (On espaçait pas les retours et si en tant que parent on ne le sentait pas, on revenait plus tôt.) Au bout de 2 jours, il ne pleurait plus directement. Au bout de 5 il s’endormait une fois sur deux seul. Au bout de 8 jours, plus de problème.
    Il se réveille enfin de bonne humeur et ça c’est génial, pour lui et pour nous. On a eu des rechutes pour les dents, maladies mais rarement plus d’une semaine.
    Ce qui nous a aussi beaucoup aidé en tant que parent, c’est qu’avec son papa on fait un jour sur 2 pour les couchers et les réveils et les siestes le week-end (y compris pendant nos congés mater de 18 mois). Ca nous permet de nous reposer.

    J’aime

    1. Ah oui dis donc ça a été très vite efficace ! Tant mieux et merci du partage !
      Notre fille n’a jamais adhéré aux routines, elle les a toujours envoyé valsé… Et la verbalisation ne fonctionne que moyennement également. Depuis le temps qu’on lui dit, je pense qu’elle sait qu’on est dispo pour elle et qu’il est important de dormir, mais il y a quelque chose de plus fort que la raison en elle il faut croire 😅

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s