Ton dernier mois-niversaire

Ma fille, ma bébée, ma douce,

Voilà que tu t’apprête à fêter ton 11ème mois-niversaire. Ce n’est pas grand chose, et il faut bien le dire, toi et à peu près le monde entier, s’en fichent. Il n’y a guère que moi, ta maman, pour y accorder de l’importance. Parce que cette date insignifiante, est comme le dernier tour de piste avant la ligne d’arrivée. La dernière fois que tu n’auras pas 1 an. Le dernier mois-niversaire.

C’est avec une profonde mélancolie que j’accueille cette date butoir. J’ai envie de freiner des 4 fers, de ralentir la pendule, de m’enivrer de toi à n’en plus pouvoir, de te garder tout petit bébé. Passés les 12 mois, tu ne seras plus un bébé, tu auras mis tes petits pieds potelés dans la cour des bambins.

Je pense à mon état d’esprit d‘il y a 1 an … Je sortait de l’ultime RDV de suivi de grossesse, je me disais que je ne remettrai plus les pieds dans cette maternité que pour te rencontrer, désormais. Je ne m’attendais pas à vivre une petite semaine de rab’ avec toi au creux de moi. J’entrais dans le 9ème mois, celui de l’attente, de l’impatience, de l’appréhension, du repli sur soi. Je vivais cloitrée en journée car il faisait une sacrée chaleur, et mon corps ne le supportait pas du tout ! Je sortais quand même, heureusement : un petit restau, un verre en terrasse ou un escape game me faisaient hautement plaisir !

Dans un mois, donc, tu fêteras tes 1 an. 1 an de présence sur cette Terre, 1 an de découverte du monde, 1 an d’évolution au milieu de nous (même si, au fond, tu nous connaissais déjà depuis 9 mois). 1 an que tu m’émerveilles chaque jour, que je redécouvre les banalités de la vie au même rythme que toi, que je te regarde évoluer à une vitesse folle, que je me délecte de ce sourire qui irradie ton visage. Cette année, passée beaucoup trop vite, dont j’ai l’impression de n’avoir pas assez profité de chaque seconde avec toi. Cette année, que je chéris intensément.

1 an d’un amour que je ne saurai décrire.
Tu m’as révélée dans un rôle que j’ignorais, dont je n’étais pas sûre d’être taillée pour, et dans lequel je m’épanouis plus que je ne me suis jamais épanouie auparavant. Je suis infiniment heureuse de t’avoir, ma fille, de vivre cette folle aventure qu’est la parentalité, avec toi et ton papa à mes côtés.

Mais en attendant de fêter ce premier anniversaire, avec émotion certainement, je ne peux dire qu’une chose à l’aube de ce 11ème mois-niversaire : j’ai les boules. Ce n’est pas très poétique, ce n’est pas très joli, mais c’est vraiment ce que je ressens aujourd’hui. Mais je ne m’en fais pas, il me suffira d’entendre tes gazouillis demain matin pour emplir mon coeur de joie.
Joyeux mois-niversaire, ma fille 💕 .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s