1 an de Papa au foyer

Quand je pars le matin, ils me font un signe de la main, et mon homme me souhaite bon courage. Quand je rentre le soir, ils m’attendent au pied de la table et m’accueillent avec un large sourire. J’ai repris le chemin du travail en Novembre, mais pas lui. Chéri est resté à la maison : il est Papa au foyer.

Ce n’est pas une décision que nous avons prit avec paillettes et keurs au dessus de nos têtes : non, la décision fut d’abord financière. Parce que Chéri-Geek avait des horaires relous, et que mon doux métier d’infirmière ne relevait pas le niveau, on se retrouvait avec une facture de garde mirobolante ; on a calculé qu’il n’y avait pas tellement de perte à vivre sur un seul salaire, et qu‘au moins Ty’Pêche s’épanouirait au quotidien avec l’un de ses parents.

Le déroulé de cette année
Alors c’était donc partit pour 6 mois de congé parental pour Chéri, qu’il a prit sitôt l’accouchement et le congé paternité. Nous nous sommes donc retrouvé en situation peu commune : nous 3, H24 à la maison, durant tout mon congé maternité. Autant vous dire qu’en terme de repos, de récupération et de sérénité, c’est absolument génial ! Pour toute situation, qu’elle fusse adorable ou inconfortable, nous étions une Team. J’ai trouvé ça génial, réconfortant. On a profité à 2 des évolutions de Ty’Peche : on l’a vu s’éveiller, nous sourire, apprendre, découvrir, ensemble. On a supporté ses pleurs, douté, questionné, râlé, coléré, ensemble. On avait un relai en permanence. Un grand luxe.

Puis, vient l’heure déchirante où je repris le travail. Chéri resta donc à la maison avec Ty’Pêche. Mon coeur de maman était brisé, j’ai eu énormément de peine à y retourner : je n’aimais pas assez mon boulot, mes collègues et mes patients pour être contente de les revoir. Mais ça,  c’est une autre histoire (en parlerai-je un jour?). Et Chéri a trouvé ça difficile au départ, notamment la transition sein-contenant de lait que Ty’Pêche n’a pas comprit de suite (oui car je tirai mon lait au travail pour donner du stock à ma troupe, j’en parlerai aussi ?). Plus de nichon à disposition h24, plus de relai pour les pleurs, plus de 2e paire de bras pour bercer bébé. Mais au fil du temps, papa et bébé ont apprivoisé ce nouveau rythme et instauré une façon de vivre, à laquelle je me suis alors sentie exclue. Il vivait tout, voyait tout, découvrait tout d’elle pendant mon absence. C’était injuste. Et pire, quand je rentrais, bien que jalouse, je n’avais pas l’envie débordante de m’occuper de ma fille (j’étais fatiguée de ma journée, dingue, non? !). On mit quelques semaine à se faire à ce nouveau mode de fonctionnement.

Le temps passant, Chéri était presque à la fin de son Congé Parental, et une énorme décision s’imposa : il était temps qu’il change de travail, qu’il pense enfin à sa carrière pro, qu’il suive enfin une voie qui lui convienne. Alors il a quitté son boulot, et ainsi sa période au foyer s’est poursuivie quelques mois. Pour le soulager, pour lui permettre d’amorcer sa reconversion (débuter une formation) et pour faire appréhender à notre fille la collectivité, les autres enfants, les autres adultes, nous avons demandé (et obtenu) un petit temps en halte-garderie. Ce fut encore une nouveauté, et encore une adaptation : T’yPêche adopté très vite la Halte-G et ses habitants , Chéri a savouré ces quelques heures de répit. Et jusqu’à la fin d’Aout, nous avons gardé ce fonctionnement-là.

Quel regard extérieur sur la situation de Papa au foyer ?
Globalement, on a ressentit des retours très positifs. Les gens étaient généralement surpris par l’effet « Papa prend un Congé Parental total ». Dans notre génération, s’en suivait des félicitations, de l’enthousiasme, de l’approbation par rapport à notre décision. Les personnes des générations plus vieilles (disons, nos parents et nos gd-parents) sont aussi, passée la surprise, plutôt curieux de cette situation au départ, puis au bout de quelques mois, nous redemandait quand même quand est ce qu’il allait reprendre une activité professionnelle (je pense qu’il s’agissait de peur d’un quelconque besoin financier). Cela me laisse songeuse, car j’ai l’impression qu’il y a une énorme différence entre la vision du père au foyer (« quel courage! que c’est bien! quel homme moderne! ») par rapport à la mère au foyer (souvent vu comme une féniasse qui glande à la maison, payée par la société). Alors que, y-a-t-il vraiment une différence ? De ces 2 cas, une personne laisse son travail et son salaire à 4 chiffres, pour s’occuper d’un gamin braillard et immature, payé 396€ mensuels (« ils vont nous ruiner!!! »). Pourquoi est-ce plus excitant lorsqu’il s’agit de l’homme ? (question rhétorique, je sais que le poids des traditions est une large piste de réponse, mais quand même, je veux poser la question noire sur blanc).

Qu’a pensé Chéri de cette année auprès de sa fille ?
Il a beaucoup apprécié cette expérience, mais il est content de retrouver le monde du travail: côtoyer des personnes dans le cadre professionnel, gagner de nouveau de l’argent grâce à ses compétences (et ne plus être dépendant financièrement de moi ou du chômage). En même temps, il « n’a pas envie » de laisser Ty’Pêche en garde à une personne tierce. Il milite pour faire passer le message que non, être parent au foyer n’est pas glander, et que certaines journées peuvent être vraiment difficiles selon l’humeur et la disposition de l’enfant (ou DES enfants!) ; il dit admirer profondément les gens (les femmes, ne nous mentons pas) qui font cela plusieurs années. Il garde une pointe de tristesse sur ce qu’il appelle grossièrement « l’ingratitude » de notre fille : en dépit des ces jours passés en binôme, je demeure la personne de référence de Ty’Pêche, celle vers qui elle tend les bras et se précipite en permanence. Cela le chagrine un peu, et je le comprends tout à fait ; moi-même, je suis peinée pour lui de cette attitude et j’aimerai aussi parfois que ma fille se tourne vers son père pour chouiner ou demander les bras (je suis sûre que tu vois de quoi je parle ;) ).

Aujourd’hui, Chéri a reprit le chemin du travail, et nous découvrons désormais un nouveau rythme (qui est celui que vivent beaucoup de foyer) : les longues heures de garde pour Ty’Peche, les 2 parents qui travaillent, les soirées speeds et les weekends que l’on savoure d’autant plus à 3. Ce fut une chouette expérience, je suis ravie qu’on eu offert cette opportunité à ma fille de vivre dans son foyer, à son rythme, près de ses parents, durant sa 1ère année entière. Mais il était temps de passer à autre chose pour mon homme. Nous voilà partit pour une « nouvelle vie » !

N’hésitez pas à partager vos expériences de parents au foyer, ou à partager vos points de vues ;)

Publicités

9 commentaires sur “1 an de Papa au foyer

  1. Je trouve ça super que tu partages votre expérience ici ! C’est dommage que, comme tu le soulèves, il y ait encore beaucoup de différences de vision de la part de la société entre la femme au foyer et le père au foyer… Mais j’espère que ça évoluera ! En tous cas, j’imagine que ça n’a pas été évident pour toi de repartir travailler mais que ça a du te soulager de savoir ta puce avec ton chéri à la maison. Et puis, vivre son congés mater à trois, que du bonheur 😉 ! Je souhaite à ton chéri de s’épanouir dans sa nouvelle vie pro et que vous trouviez un nouveau rythme qui vous convienne bien 😀 A bientôt !

    J'aime

    1. Merci !!
      Ce fut très dur de reprendre, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps … mais en effet c’était réconfortant de la savoir avec son papa ! Lui, a eu du mal à accepter la garde par Assistante Maternelle du coup.
      Oh oui quel bonheur de vivre ces 3 mois à 3 !

      J'aime

  2. C’est un point de vue effectivement assez rare, et intéressant! Si le coeur lui en dit, ou à toi, je serai ravie de le découvrir un peu mieux dans ma rubrique de portraits de papas, à l’occasion!

    J'aime

  3. J’adore !

    Quel bel article, j’ai adoré le lire en sachant que c’est la vision des choses que nous avons avec Madame quand nous aurons un enfant : ce binome de parents présent pour se soutenir mutuellement dans ces premiers mois, je l’imagine, les plus difficiles 🙂

    Merci pour ce retour, et aussi celui du papa ! En tant qu’homme aimant et père un jour, je me suis retrouver dans pas mal de points du témoignage 🙂

    J'aime

    1. Les 1ers mois sont les plus difficiles en terme de changement de vie … mais après, chaque période a son lot de difficultés (pour faire durer le plaisir ! :D). Mais rien que pour que Madame se remette de ces 9 mois intenses suivi du marathon qu’est l’accouchement, il faut vraiment un Chéri et Papa aux petits soins et au taquet sur les bricoles de la maison (et ne pas hésiter à solliciter l’entourage s’il est coopératif !). Alors effectivement, ce binôme, c’était vraiment génial à vivre ! Je te souhaite de pouvoir faire la même chose !!
      Merci de ta visite ;) !

      J'aime

  4. C’est assez rare en effet comme situation, mais j’espère qu’avec l’obligation de partage du congés parental entre les conjoints elle le sera de moins en moins 🙂 .
    Mon conjoint vient d’une famille hyper traditionnelle. Ils ont déjà beaucoup de mal avec le concept d’une femme indépendante alors un papa au foyer … Ce serait drôle à voir !

    J'aime

    1. Ah oui en effet, ça pourrai leur faire tout drôle !
      Je pense qu’avec les années, les moeurs vont changer. Déjà, les papas sont bien plus impliqués (et avec plaisir!) dans l’éducation des loulous. Mais cette obligation devrai vraiment accélérer ce phénomène !

      J'aime

  5. Je trouve que c’est une belle expérience pour un papa comme pour une maman de pouvoir rester à la maison avec son enfant. J’aurais adoré que bébé Lu puisse rester un an avec nous avant d’attaquer la crèche. C’est courageux de la part du papa d’oser faire ce qui, dans beaucoup d’esprit, est encore réserver aux femmes.
    Après, je trouve cela une peu dommage cette différence de considération entre la maman au foyer qui « se la coule douce », et le papa au foyer qui « se dévoue pour sa famille ». Mais il faut espérer qu’avec le temps les mentalités changeront…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s