Retour sur … 1 an d’allaitement

Cette semaine, la France fête la SMAM, semaine mondiale de l’allaitement maternel (qui a normalement lieu autour du 1er Aout, mais en France c’est la 40e semaine de l’année qui a été choisie, en référence au terme d’une grossesse). Le thème 2018 possède un très joli intitulé « l’allaitement maternel : racines de vies » et semble très spirituel, mais le but nous ramène à une triste réalité : la malnutrition, la pauvreté, l’insécurité règnent encore partout dans le monde. L‘allaitement concourt à une protection des familles et des bébés, puisque le lait maternel : est un moyen peu coûteux de nourrir son enfant ; est de composition idéale pour le bébé et prévenir sa dénutrition ; permet une construction d’un lien de proximité qui assure sécurité affective au bébé.
Je ne vais donc pas développer autour de ce thème, car il ne me concerne pas puisque je n’y connais pas grand chose en actions humanitaire ou caritative, et j’ai la chance de ne pas faire partit du public visé.J’ai quand même envie de parler allaitement, et cette introduction est beaucoup trop longue donc je vais faire court : j’ai envie de revenir sur mon expérience de 1 an (et plus) d’allaitement au sein.

J’ai pu mettre au sein Ty’Pêche dès sa première heure de vie, et elle fut très réceptive puisque sa prise en bouche et sa succion furent immédiates et correctes : je suis chanceuse ! Cela fait donc, aujourd’hui, 433 jours d’allaitement au lait maternel. Wahou ! Si j’avais su que j’irai aussi loin ! Je n’y aurai pas cru … et pourtant, quand j’y pense, ce parcours ne fut rien de plus qu’extrêmement naturel et fluide …

Je m’étais fixé l’objectif des 6 mois exclusifs, ce qui comportait une reprise du travail avec un tire-allaitement. J’ai réussis à allaiter bien plus longtemps, mais l’exclusivité n’a duré que 5 mois finalement. J’ai eu beaucoup de chance car ni les crevasses, ni les baisses de lactation, ni d’éventuels évènements extérieurs ne sont venus perturber notre long fleuve (blanc) tranquille. J’étais très à l’aise avec l’allaitement, je ne suis pas spécialement pudique (dans la limite du raisonnable, dirons-nous) alors ça ne me gênait pas de donner le sein devant les gens. Mais j’ai vite vu que mon public, lui, était souvent très gêné et j’ai donc pris le pli de m’écarter un peu du monde, lorsque Ty’Pêche réclamait. Voire, de m’isoler, par confort pour nous 2 , si l’on se trouvait en un lieu bruyant et agité. Je parle au passé car aujourd’hui, je suis bien moins confortable de donner le sein publiquement : l’allaitement d’un grand bébé est toujours vu étrangement, et je n’ai pas envie de me prendre des remarques ou de me justifier. Peut-être que je n’assume pas ? Peut-être … ou alors, peut-être que cette société obsolète me fatigue.

Parce que oui, des remarques, il y en a.
J’ai assisté à une conversation entre collègues, où chacune donnait ses arguments de pourquoi c’était étrange, inutile, puis finalement dégoûtant d’allaiter au-delà de 1 an. Elles savaient que j’allaitais encore ma fille.
J’ai souvent entendu, sur un ton ébahi « Ah mais tu allaites ENCORE ??!! ».
J’ai vu des regards interloqués, scotchés, sur cette étrangeté qu’est de donner le sein à un enfant qui se tient debout.
J’ai souvent essuyé la question « Et tu compte arrêter quand ? » , qui est posée par curiosité certes, mais qui dans sa formulation, est très maladroite : elle évoque la fin, le terme, alors que l’on pourrai demander « Jusqu’à quand souhaites-tu allaiter? » ou tout simplement « Est ce que tu as une idée de jusqu’où tu va aller ? ». Ça suppose aussi que j’ai une date de fin en tête… et ça …

ça pourrait tellement être nous !… quand j’écris un article XD ! *photo Visual Hunt*

Ce n’est pas du tout le cas. L’énorme majorité des gens résonnent en biberon, où l’on sait à quelle heure, quelle quantité,  quel type de lait donner. En allaitement, c’est le lâcher prise total : on fait selon l’envie de bébé. Alors tant que tout roule … une date de fin ? J’en sais fichtrement rien ! Quelles seraient les raisons d’arrêter ? Je n’en sais rien non plus. Je ne me pose pas la question, en fait. Un jour, Ty’Pêche voudra peut-être se sevrer. Alors ça sera la fin. Ou bien serai-ce moi qui souhaiterai y mettre un terme ? Qui sait …

Je parle des remarques, mais je souhaite rebondir sur les réactions super positives que j’ai rencontré : des inconnus, des copines, des proches qui, passé l’étonnement, sont enthousiastes à l’idée qu’un allaitement puisse durer autant. Qui me demande pleins de choses : pourquoi ci, comment ça, est ce que … et je suis toujours plus que ravie de répondre à ces questions, car j’aime toujours autant parler d’allaitement ! Même si dans la vie quotidienne, je n’en fais pas la pub et ne m’affiche pas pro-allaitement, le fait est que bien entendu, je suis une militante convaincue des bienfaits et de l’intérêt du lait maternel ! Et puis, ayant un peu de connaissance en la matière, je suis ravie de partager mon expérience et mon savoir. Au final, beaucoup de gens sont curieux de savoir comment se passe l’allaitement longue durée..
Et Ty’pêche dans tout ça ?

Ma fille est une accro du sein. Elle ne s’en lasse pas. Lorsqu’elle passe des journées avec moi, elle réclame très souvent à téter, parfois pour 3 tétouilles (ce qui peut m’agacer lorsqu’il s’agit de la 10ème fois de la matinée que je soulève le t-shirt). En mon absence, elle boit le lait que je lui tire, mais avec moins d’enthousiasme. Le lait passe toujours en priorité sur les aliments, pour elle.
Je lui ai apprit à signer le verbe téter, elle l’a su mais ne le fait plus, désormais elle me regarde avec une moue très significative, et tire mon haut si je ne dégaine pas assez rapidement à son goût ! Lorsqu’elle est fatiguée, maladouse, ou vexée, son réconfort passe souvent par le sein. En revanche, l’endormissement n’est plus dépendant de la tétée depuis longtemps : certes, elle prend beaucoup de lait avant de dormir, mais elle ne s’y endort presque plus : je la dépose dans son lit éveillée. Je n’ai pas l’impression qu’elle mettrai un terme prochainement à cette source de nourriture qu’elle a l’air de fortement apprécier.

Nous sommes donc bien lancées sur l’autoroute lactée, nous ne savons pas jusqu’où  elle va nous mener, nous laisser le vent nous porter … Je suis vraiment ravie de mon expérience de l’allaitement, et je mesure ma chance que cela se passe aussi bien :) !

L’an dernier, lors de la SMAM 2017, j’ai parlé de mon expérience de l’allaitement (les débuts) , j’ai expliqué des petits points théoriques , et répertorié pleins de témoignages de blogueuses.

Publicités

6 commentaires sur “Retour sur … 1 an d’allaitement

  1. Félicitation pour cette belle année d’allaitement. J’en suis à 18 mois de mon côté et j’entends souvent les mêmes réflexions aussi, j’ai donc ma réponse toute faite au fameux « tu l’allaites encore ???!! » : « ben oui, je ne vois pas pourquoi j’arrêterais » en général ça calme bien. Mais j’ai aussi eu la chance, tout comme toi, de rencontrer des gens vraiment intéressés et admiratifs et j’ai eu le plaisir de leur transmettre mes quelques connaissances en matière d’allaitement.
    Par contre j’allaite toujours sans problème en public malgré son âge, d’une part les gens s’aperçoivent rarement qu’il tète, d’autre part c’est ma façon douce de militer pour l’allaitement. Je suis convaincue que si on voyait plus d’enfants allaités, cela deviendrait plus naturel pour beaucoup de personnes.

    J'aime

    1. Je suis d’accord avec toi pour le fait de montrer plus d’allaitement afin de changer les moeurs. Tu as bien raison de le faire !! Comme je le dis, c’est une part de « lâcheté  » en moi qui fait que je ne franchis pas le pas… enfin, pas souvent. Je le fais quand même parfois.

      J’ai pensé à une autre bonne réponse qui ne m’a pas encore servit « Les enfants ont besoin de lait, non ? Puisque j’en ai, pourquoi j’acheterai du lait ??! » .

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s