Ma bienveillance à l’épreuve des repas

Dans la série « bienveillance, mise en pratique », je pense souvent aux repas avec un sourire ironique… Je connais les théories de bienveillance, patience, communication, lâcher prise … mais parfois, elles m’ont lâchement abandonnée entre 2 jets de cuillère de purée!

En effet, ma fille a un appétit de moineau, et ce depuis le début de la diversification. Elle a toujours beaucoup tété, mais peu mangé. Par exemple aujourd’hui à 18 mois, elle finit avec peine une assiette estampillée « 12 mois » par les industriels, c’est à dire 200g de purée- protéines. (Oui, je lui donne des repas industriels) (mais bios, hein, faut pas déconner non plus) (zéro culpabilité, je vous le rappelle). Heureusement que je sais que le lait maternel est un aliment toujours aussi riche, même après 6 mois (contrairement à ce qu’ont colporté les industriels du lait artificiel il y a 30 ou 40 ans) et qu’elle ne manque probablement de rien (à part sûrement de vitamine D vu que j’oublie de lui en donner un jour sur 2 #oups 🙊) (Vous verrez qu’en matière d’alimentation, je ne suis pas un modèle !) (mais le suis-je pour quelque chose ?).

à 11 mois, les desserts se mangent bien…

Je ne vous raconte donc pas la guerre qui s’instaure à chaque repas (si, en fait, je vous raconte). J’annonce à Ty’Pêche que l’on va manger, et elle s’installe relativement calmement dans sa chaise avec son bavoir. Puis je lui présente son assiette de purée, et c’est inévitablement un « Non ! » qui résonne dans sa bouche (auparavant, un non de la tête). Bien, bien bien… En mère exemplaire qui connaît les notions de bonne éducation, je lui explique qu’il faut goûter avant de dire non, elle n’est même pas encore en mesure de savoir si c’est bon ou pas. Et d’ailleurs, bien évidemment que c’est bon (il faut être honnête, pas toujours, non…). Mais c’est très souvent un autre non qui me fait écho …

En règle générale, j’enclenche ici la phase « agacement profond et attitude ridicule ». Je m’énerve. Mais pourquoi diable cette gamine ne veut-elle jamais manger ? Je lui présente la cuillère. Non. Je rapproche la cuillère. Non non non. J’ai déjà forcé le passage de la cuillère… Pleurs, évidemment …. et grosse honte d’avoir fait un truc pareil. C’est toujours par exaspération, quand je compte qu’elle en est à son 3e repas sans légumes, que je m’énerve et fais ces trucs-là. Ma bienveillance fond comme une Haagen Daaz hors du congélo devant mes principes nutritionnels : elle DOIT manger des légumes, bon sang de bon soir.

« C’est quoi ce truc ? » (En même temps, les épinards comme ça, perso ça ne m’enchante pas !)

Oui parce que, quand je dis qu’elle ne mange pas, ce n’est pas tout à fait exact : les yaourts, compotes, fruits, gâteaux, chocolat, crèmes, fromage … elle les ingurgite avec délice ! Mais je ne peux décemment pas me satisfaire de ce comportement alimentaire-là … je n’en démords pas.

Nous avons erré durant des mois, en ce qui concerne les repas : cuisiné maison, cuisiné industriel ; introduction de petits morceaux, proposition de gros morceaux type DME ; la faire manger avant pour être dispo, manger en même temps qu’elle ; lui proposer la même chose que nous ; proposer le yaourt et la purée en même temps et elle choisit…

Alors, je sais, un enfant ne se laisse pas mourir de faim. Et bien des fois, je lui ai dis que Piske-cé-com’ça je considère qu’elle a terminé son repas (sans l’avoir commencé, donc) et qu’elle ira donc se coucher ainsi et attendre jusqu’au prochain repas. Ça me torture intérieurement (et elle doit le sentir) mais je veux jouer à celle « qui ne cède pas ». … bienveillance au top !

le top du fun reste de jouer avec la nourriture (oh là là, que diraient mes aïeux ?)

Puis j’ai pris du recul.
Honnêtement… elle en mange quand même, des trucs. Et je sais qu’elle mange plutôt bien à la crèche, et chez l’Ass Mat. Et elle n’a pas l’air de maigrir, elle ne perd pas de poids non plus, elle grandit même. Et dans son livre « J’ai tout essayé », I.Filliozat souligne très justement que si l’on compare le rapport quantité de nourriture/poids d’un adulte, avec celui d’un enfant, en fait on donne de très grosses portions à nos enfants !  [exemple : une assiette industrielle légumes/féculents/protéines « 18 mois » fait 250g, pour un enfant d’environ 10 kilos …. en comparaison il faudrait donc qu’un adulte de 70 kilos mange un plat de 1kg750 par repas !]
J’ai appris qu’autour des 18 mois/2 ans, il y a une phase de « difficulté alimentaire » traversée par l’immense majorité des enfants.
Enfin, si l’on prend le cas des bébés allaités qui le sont « à la demande », c’est à dire dès qu’ils réclament (et quand ils ont faim, croyez bien qu’ils réclament !), n’est-ce pas une étrange situation pour eux que de se faire dicter leur appétit, alors qu’ils ont appris à écouter leur faim depuis leur naissance ?…
Donc en résumé : elle a un apport de légumes et protéines au moins 5 midis sur 7…elle mange quand même un peu… elle tète toujours pas mal… Alors j’ai respiré un bon coup, et retrouvé un souffle de bon sens et de bienveillance : et si je lâchais du lest ? Et si je la laissais gérer ? Mon rôle sera quand même de veiller aux quantités de gras, de sucre, bien entendu…

Après toute cette galère, nous avons aussi mis en place quelques stratégies :
avancer l’heure du dîner : car nous la faisions manger trop tard et sa fatigue l’empêchait de s’y consacrer pleinement.
– le soir, nous lui proposons régulièrement THE petit pot qu’elle adore : épinard-ricotta-tagliatelles. On est sûr qu’elle en mangera un peu, et ça nous permet une certaine tranquillité d’esprit.
– le fait de lui donner son bout de fromage dès le début du repas, la satisfait grandement et permet de manger légumes et fromage en alternance : sourire et « Mmmm » garantit.
lui laisser de l’autonomie est favorable : son bol, sa fourchette, sa cuillère, son couteau. Elle trifouille les aliments dans tout les sens, elle picore toujours plus qu’elle ne mange, mais il y a un lien positif avec la nourriture.

et à 18 mois, les desserts se mangent toujours bien !

J’aimerai qu’elle mange des légumes et des féculents par plaisir, et non par négociation, mais visiblement nous n’en sommes pas là pour le moment. J’ai appris à respirer, à me dire qu’après tout, elle gère sa faim. Nous mangeons souvent en même temps qu’elle, et elle nous voit donc manger des légumes : j’ai espoir que l’exemple et le mimétisme fasse son effet. Je ne dis pas qu’on ne râle plus jamais, ô non … mais désormais on relativise beaucoup !

Et toi, as-tu connu des repas où ta bienveillance s’est ramassé des petits pois dans la tronche ?

15 commentaires sur “Ma bienveillance à l’épreuve des repas

  1. Tu as l’air d’avoir trouvé des petites solutions qui vous permettent à toutes les deux de vivre ce moment plus apaisé. Je trouve ça super que tu aies testé plein d’astuces diverses pour répondre à ses besoins. Pas facile de « lâcher » concernant la nourriture… mais finalement comme tu le dis, il se peut qu’elle « n’en soit pas encore là ». Et ça viendra petit à petit 🙂
    Je pense aussi qu’il est important que les repas ne deviennent pas systématiquement sources de conflits et donc après tout, pourquoi ne pas lui donner son fromage au début du repas hein ? 🙂

    J'aime

    1. Oh oui, je suis d’accord avec le fait que les repas ne doivent pas se faire dans le conflit !
      Désormais je lui présente plat, fromage et fruit en même temps, elle mange ce qu’elle veut dans l’ordre qu’elle le souhaite (et laisse le plat 🙈)

      J'aime

  2. C’est drôle, nous on a jamais eu de soucis pour les repas. Mais en même temps, je suis complètement détendu du string sur le sujet. Elle a faim, elle mange, pas fin elle mange pas yaourt au chocolat avant le pas ok. Bref ça ressemble pas à grand chose mais en même temps c’est un peu comme nous. Parfois on a envie d’un truc et puis plus tard non 😅
    D’ailleurs, sur le sujet, je te recommande les dossier thématique de Maja qui sont super bien et invite vraiment à la réflexion :
    http://leslunettesdemaja.fr/inscriptiondt/
    Et puis pour les légumes, t’en fait pas, ça va ça vient. L’important est de proposer 🙂

    J'aime

    1. Merci de ton retour!
      J’ai conscience que je suis trop crispée sur les repas, à cause de mes représentations « légumes = indispensables » .
      Merci pour le conseil, je file chez Maja !

      J'aime

      1. 😅 forcement a force de nous matraquer que sinon nos enfants finiront obèses !
        Mais plus ça va et plus je me rends compte qu’il faut prendre de la distance avec tout ces messages qui sont simplifié et qui manque de nuance 😊

        J'aime

  3. Coucou, c’ est super tout ce que vous avez testé. Chez nous à partir d’environ une année elle a mangé comme nous, et assez rapidement avec ses couverts ou les doigts suivant son envie. Des fois elle mange bcp d’au fois moins( un peu comme nous), mais ce qu’il y a sur la table. Si vraiment elle a rien mangé on lui propose un fruit mais rien d’ autre et elle n’a jamais réclamé autre chose. Et si elle ne mange pas de légumes, tant pis, on ne s’excite pas. A bientôt trois ans elle mange bien et on lui fait régulièrement ses légumes préférés pour être rassuré 😅 . Elle mange beaucoup de fruits alors je ne m’inquiète pas pour les vitamines!

    J'aime

  4. Chez nous c’est pareil ! Gros téteur mais petit mangeur… J’étais pareil enfant, je ne mangeait RIEN ! Ma famille m’a mis une pression d’enfer et ça n’a servi à rien d’autres que de me faire angoisser à l’idée de passer à table. Du coup je laisse couler… Bébé Lu mange comme nous et en même temps que nous (sauf rares exceptions) et ça fonctionne quand même beaucoup mieux comme ça que quand il mangeait seul, des petits pots aussi comme chez toi (booouuuuhhh !) et finalement c’est moins compliqué niveau logistique. J’ai lu que si les enfants préfèrent le sucré et les féculent c’est parce qu’ils en ont plus besoin pour leur croissance, ça expliquerait pas mal de choses, non ?

    Aimé par 1 personne

    1. Aaaah tu me rassures ! J’ai peut être une histoire familiale avec la nourriture, le fait de finir son assiette, le « dessert » vu comme récompense… c’était des principes communs chez les générations antérieures 😊 .
      C’est clair que niveau logistique, c’est bien plus simple depuis qu’elle mange come nous !

      J'aime

  5. Coucou ! j’ai l’impression que c’est difficile de lâcher prise sur les repas pour beaucoup de parents. On a toujours peur qu’ils manquent de quelque chose… Chez nous les repas se sont toujours bien passés: légumes, fruits, féculents, tout y passe sans soucis.Oui mais voilà, maintenant il a 5 ans et c’est là que les ennuis commencent. Il boude quasiment tous les plats à base de légumes (c’est à dire 99% chez nous), sans avoir gouté… J’essaye de garder mon calme mais ce n’est pas tous les jours simple…surtout quand il passe plusieurs jours sans manger de légumes !! J’ose espérer qu’avec les légumes d’été ce sera plus simple…
    En tout cas je trouve ça super tout ce que vous avez mis en place et je te souhaite que cela s’arrange grandement !

    J'aime

    1. merci de ton message !
      ah oui en effet ce doit être étrange quand ça fait plusieurs années qu’il mange tout … et soudainement ce n’est plus le cas! Peut être une lassitude des légumes d’hiver ?

      J'aime

  6. J’ai enfanté une mini ogresse, elle ne mange pas elle se goinfre 🤣. Elle va me coûter une fortune en nourriture ça me fait peur !
    Par contre pour les légumes peu importe qu’elle en mange ou non, du moment qu’elle mange des fruits. Tu penses bien que de bons légumes vapeur elle n’y touchera pas… et moi non plus 🤣 (ou du moins je n’en raffole pas) ! Tout est donc habilement dissimulé dans de la sauce pour pâtes ou dans la soupe (pas trop liquide sinon elle aime pas).
    Essaye de lui propose un hamburger pour voir si soudainement l’appétit lui vient !
    Nos filles mangent simplement ce dont elles ont besoin 😉.

    J'aime

    1. Ma fille a surtout besoin de sucre et de chocolat visiblement (comme sa mère dis donc !) !!!
      Les légumes je les lui propose gratinés, poellés, grillés …. mais rien n’y fait, c’est non non non ! En ce moment elle ne se nourrit que de yaourts et de clémentines !

      J'aime

  7. Hehe finalement ce sont toujours les bébés qui ont le dernier mot ! Non c’est non ! Mais ça n’empêche pas d’y revenir plus tard…
    Je pense que tu ne dois pas t’inquiéter si elle mange d’autres choses (compotes, yaourts…) et que visiblement ça n’arrive pas non plus à chaque repas ce refus !
    Mon chéri n’a jamais manger de légumes quand il était petit il a toujours refusé et encore aujourd’hui c’est impossible pour lui. Personne ne sait vraiment pourquoi mais dans tous les cas il est en très bonne santé (c’est sûrement une exception aussi 😂)
    J’ai hâte de commencer la purée avec mon Bibou !! Il a eu 5 mois. Je suis sure qu’il va adorer 🥰 et sinon, à mon avis ce n’est pas grave, il faut relativiser, essayer de nouvelles saveurs, et ne pas abandonner surtout ! Parfois les bébés sont difficiles au début mais ensuite ils finissent par adorer, et surtout, ils sont si tous différents 🤪
    Allez, ça viendra pour ta bibou aussi :*
    Bises
    Jessica

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s