Appuyer sur le bouton pause

… et t’observer. Le retour du printemps, des beaux jours, est chaque année très inspirant pour moi. On fait traîner le chemin du retour de crèche, c’est l’occasion de multiplier les découvertes et les jeux. C’est l’occasion pour moi de prendre pleinement le temps de te croquer des yeux.

T’observer courir sur le sentier aménagé en marge de notre quartier. Chercher des yeux ces oiseaux qui font « coui coui » d’on ne sait où. Tenter de rattraper ce chat qui se joue de toi. Repérer cet avion qui fend le ciel immaculé. Découvrir au loin le groupe de moutons qui ont prit leurs quartiers sur ce terrain en friche. Ramasser les pâquerettes. Éclater de rire lorsque se dessine, au bout du chemin, l’aire de jeux. Courir vers le toboggan. Trébucher, tomber, se relever… et repartir de plus belle.

Et me rendre compte, à la lumière du premier soleil d’Avril, de ta beauté si pure. Me la prendre comme une gifle, sans que je m’y attende. Le temps a tellement filé, j’en ai oublié de te regarder. J’ai pas vu à quel point tu es putain de belle. Ta peau de pêche, ton air mutin, ta douce voix, tes cheveux bouclés, tes mains potelées, tes grands yeux ouverts sur le monde, ton rire tonitruant. Tout est beau en toi. Et ce terrible quotidien qui m’ôte des yeux l’évidence… Ma fille, ma poupée, ma belle. Tu as déjà tellement grandis, tellement changé et tellement vécu. Tu vas encore grandir, changer, vivre. Laisse moi ce doux moment comme en suspend. Laisse moi croquer ta peau, m’enivrer de ton odeur, fourrer mon nez dans tes cheveux. Laisse moi te dévorer du regard et me délecter de ta beauté.

Laisse-moi, l’espace d’un instant, appuyer sur le bouton pause.

8 commentaires sur “Appuyer sur le bouton pause

  1. Rho j’en ai les larmes aux yeux… ça passe tellement vite! J’essaye de graver ces moments en ma mémoire mais quand je vois comme j’ai oublié certains moments, périodes de vie de mes aînées, j’ai encore plus de peine en pensant que je ne me souviendrai plus de ces sourires de coquine, ces jeux de cache-cache et ces câlins d’amour si forts…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s