Sommeil des enfants : hier, la télévision m’a (encore) déçue.

C’est en voyant nombres de commentaires indignés sous le post Facebook de l’émission « la maison des maternelles », ce lundi 8 Avril, que j’ai eu envie de parler sommeil du bébé. Oui, encore. Vous pouvez suivre mes multiples aventures ici, , là-bas et un recueil de témoignages par là. Par curiosité, j’ai regardé le replay et je me suis moi aussi indignée des propos dépassés et culpabilisants de la pédiatre invitée sur le plateau.

mon état d’esprit après avoir vu le replay

Dans cette émission, on voit des mamans fatiguées. Qui se demandent pourquoi. Qui ont tenté pleins de trucs. Qui ont des belles routines du coucher, comme qu’on nous dit dans les livres. Qui aiment leurs bébés, bien entendu. Mais qui sont cernées. Épuisées. Découragées. Une maman pleure. Tu vois un peu l’ambiance ? Je suis sûre que tu as effleuré du doigt cet état là, voire même t’y es embourbé jusqu’aux épaules !

Et la pédiatre de répondre qu’avant 6 mois, nous ne devons pas exiger d’un bébé qu’il fasse ses nuits (oui, c’est quand même le minimum, vu les études neuro qui prouvent que le sommeil n’est pas acquis avant 6 ans !), mais ensuite … bon on aimerait bien qu’il les fasse quand même (oui, là aussi je suis d’accord, qu’est ce qu’on aimerait !). Mais elle nous sert ensuite des discours qui m’ont hérissé le poil :
– il ne faut pas culpabiliser, car cela signifie de la part du parent qu’ « il se fait victime de ce petit dictateur, si! si! » et on ne peut pas accepter la dictature ; ah, ce fameux méchant bébé, ça faisait longtemps tiens.
– elle analyse que la maman en pleurs n’y croit pas lorsqu’elle couche son enfant, et probablement qu’elle n’y a jamais cru ce qui explique que depuis 10 mois son fils ne dort pas ; culpabilisation +10
– elle analyse aussi que la maman qui rendort son fils au sein en tire « une petite jouissance de lui faire plaisir » et donc, s’y complait ; culpabilisation +50
– que le bébé présent sur le plateau va dormir un jour, oui, dès que sa mère l’aura décidé ( = c’est parce que sa mère se complait dans les réveils nocturnes que son bébé se réveille). combo ! culpabilisation +150

BReeeeeeef. J’ai pas trop trop aimé cette émission =D … !

ce que j’ai eu envie de faire à cette charmante dame.

Ce que j’aurai préféré y entendre, c’est qu’il est normal que les bébés et jeunes enfants se réveillent la nuit : leur maturation neurologique n’est pas assez performante pour qu’ils nous fassent des nuits de quoi, 8 heures sans réveil, avant leurs 6 ans. Que la nuit, le besoin de contact est exacerbé par le silence, le noir, le rafraîchissement, le travail cérébral… Que les neurosciences ont plus que prouvé les effets délétères du laisser pleurer sur le cerveau du bébé (rapport à des décharges de l’hormone cortisol, toussa). Qu’il est tellement, mais tellement normal en tant que parent d’être épuisé, d’en avoir marre, de rager, de gueuler, de supplier, de prier, de PLEURER. Que ce n’est PAS la faute des parents : non non NON crénom de non ! C’est la faute d’une Société qui a induit des dressages au sommeil depuis des décennies, des laisser pleurer, des « les enfants faut zy faire gaffe sinon ils vont gagner » (gagner ? Ya un truc à gagner ? Ou ça ?). Que nos rythmes de vie ne sont absolument pas adaptés à nos babychous : séparation d’avec la mère à 2 mois et demi, rythme de travail, rythme de repas et de sommeil qui ne tiennent pas compte des besoins physio (tu manges quand t’as faim, ou quand c’est l’heure, honnêtement ?) … Que la réponse aux besoins des enfants est la voie royale pour leur apporter confiance, réassurance, et mental équilibré !

Mais quand-est-ce qu’on véhiculera au grand public que non, nos enfants ne sont pas nos ennemis ? Qu’on n’a pas à les façonner dans un moule, c’est plutôt à nous de nous adapter à eux autant que possible ? Que l’on se plante depuis des décennies, en matière d’éducation, mais c’est pas foutu parce qu’on peut faire autrement ? Qu’on arrête de dire que tout est à cause des mères, bordel de bordel de nouille ?

une sorte d’émission avec de l’amour et des chatons ♥

Ma fille a 20 mois, parfois elle dort la nuit entière, parfois elle se réveille et nous réclame pour se rendormir. NON, je ne me sens pas coupable de ne pas avoir décidé qu’elle dorme. NON, je ne tire aucune jouissance à lui donner le sein, tête dans le fion et cheveux hirsute, à 3h00 du matin, alors que mon réveil sonne à 6h00. NON, je ne suis pas responsable de ne pas y croire, et ce depuis qu’elle est née : on prend les nuits comme elles viennent, mais on possède forcément une appréhension quand on vit des mois de galère.

Carlos Gonzales, un vague inconnu qu’a écrit 2 ou 3 phrases sympas dans un bouquin que tu peux lire si tu t’ennuie très fort (petit résumé ici, âmes sensibles s’abstenir : ça parle maternage/parentage, bienveillance, respect envers les enfants… que des gros mots), a un jour rédigé une lettre en réponse à un de ses collègues ; cette magnifique phrase de conclusion résonne encore et encore en moi : « Je suis maintenant grand-père. Mes enfants, loin d’être des « tyrans », ont tous quitté la maison. Certains sont très loin d’ici. Mon plus grand plaisir est qu’ils m’appellent. Je suis content de ne pas leur avoir appris qu’ils ne devaient pas m’appeler. » (à lire).

Et vous, avez-vous vraiment envie d’apprendre à vos enfants à ne pas vous appeler ? Avez-vous vraiment envie qu’ils « comprennent » qu’il ne peuvent pas compter sur vous ?

19 commentaires sur “Sommeil des enfants : hier, la télévision m’a (encore) déçue.

  1. J’ai raté cette émission et je m’en réjouis…
    Ici je vois déjà où m’a menée le laisser-pleurer avec l’ainée, à l’époque où je ne m’écoutais pas et préférais faire confiance aux magazines bourrés de pseudo conseils à la noix. Mon aînée a beaucoup de mal à se détacher, manque de confiance en elle, bref je sens bien que son réservoir d’amour n’est pas tout à fait comblé ou que son attachement maternel n’est pas suffisamment secure…
    Ma deuz teste encore cet attachement à presque 5 ans et j’y réponds du mieux que je peux y compris la nuit !
    Pour ma troiz on verra bien mais la séparation à la crèche se passe déjà bien et elle apprend petit à petit que nous sommes toujours toujours là pour elle la nuit. J’ai confiance en moi et zéro culpabilité de répondre à ses besoins !

    J'aime

    1. Tu es une super maman ! Tu es allée au-delà des « conseils » que l’on peut lire, et sur lesquels on aurai envie de s’appuyer lorsqu’on est jeunes parents innocents !
      Malheureusement ces idées traditionnelles ont encore de beaux jours devant elles, puisqu’elles sont encore diffusées à la TV …

      J'aime

  2. Magnifique réponse pleine de bienveillance, bravo ! Je partage complètement ton avis comme tu le sais déjà 😉 et sur la liste de livre à lire celui de Carlos Gonzales est le suivant après celui que j’ai déjà bien entamé de Catherine Gueguen. Je te suggère même d’envoyer ce billet par mail à la production, va savoir ça fera peut-être réagir quelqu’un !

    J'aime

    1. Je n’ai lu que des articles et des extraits de C.Gonzales, mais pas son livre « Serres-moi fort » en fait (oui, je suis une escroc !!!). Il est aussi sur ma liste …. (et j’en suis aussi à Gueguen en ce moment, mais je n’arrive pas à m’y plonger, c’est bizarre car je trouve ça intéressant).
      Pas mal ta proposition … je ne pense pas le faire, je ne sais pas en fait … je vais y réfléchir !

      J'aime

      1. Moi si j’étais toi je le ferais 😉 ! Tu sais quoi j’ai aussi du mal à me plonger dans Gueguen même si ça m’intéresse 🤔

        J'aime

  3. Oh mon dieu, je suis sidérée par les propos de cette pédiatre qui sont effectivement très culpabilisant (surtout si je les lis hors contexte). Pleins de choses peuvent expliquer les pleurs d’un bébé, rejeter la faute sur les mamans qui tentent désespérément ce qu’elles peuvent, c’est ingrat. Ne soyons pas naif non plus, les nourrissons sont des éponges et captent toutes nos émotions, d’où l’intérêt d’accompagner certaines mamans dans des périodes difficiles mais de là à leur dire que c’est de leur faute et dénigrer leur rôle de mère, c’est fort…

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    J'aime

    1. On est d’accord que pour avoir un avis définitif, il vaut mieux regarder le replay 😉
      Oui, les enfants sont des éponges et nous partageons généreusement (sans le vouloir!) nous émotions avec eux … Mais en effet, ajouter de la culpabilité et du stress aux mamans ne va pas tellement leur apporter de l’aide :/ ! Un accompagnement, voilà la réponse clé qu’il aurai fallut véhiculer dans cette émission !

      J'aime

  4. Pfff les propos de la pédiatre c’est n’importe quoi 😤😤😤.
    Ici le cododo a tout résolu même si le sommeil n’a jamais été un gros problème 😀. Nous n’avons pas connu d’états de fatigue intense comme d’autres parents. La descendance dort profondément à mes côtés. Elle se réveillait avant pour téter mais se rendormait aussi sec juste après.

    J'aime

    1. Le cododo est encore largement décrié dans nos contrées, et surtout par le corps médical j’en ai peur 😦 . Mais en effet, nous y avons aussi trouvé une réponse positive aux gros soucis de sommeil de notre puce (ça et la parole! D’ailleurs point positif de l’émission -> la pédiatre encourage les parents à expliquer au bébé s’il y a des soucis, du stress, de la tristesse… dans leur vie ; on peut quand même lui reconnaître cela!).

      J'aime

  5. J’ai été très étonnée de voir ce replay aussi. Des propos que j’ai trouvé choquants.. Et pour une émission tant regardée, c’est bien dommage car de nombreux parents attendent des réponses en la regardant. Mais malheureusement, ce n’est pas la première fois que je vois et que j’entends des propos de la sorte dans cette émission. Et souvent, les commentaires indignés sont présents. Alors je me dis que ca contrecarre un peu les éléments donnés à l’antenne et permet de partager une autre version.. J’espère tout du moins !

    J'aime

    1. Oui, cette émission a l’air de souvent décevoir pas mal de personne… Pourtant je trouve que le pédiatre qui officie régulièrement (pas celle d’hier,donc) est bien, ses conseils sont plus modernes et en adéquation avec les neurosciences et dernières découvertes (il encourage le portage à fond !) … Un peu de positif !

      J'aime

  6. Je suis une spectatrice assidue de la maison des maternelles mais je n’ai pas encore vu cette émission la. Mais j’ai remarqué que selon les spécialistes invités, la qualité est assez inégale.

    C’est moi ou d’ailleurs le sommeil de l’enfant serait lié à l’attitude de l’enfant et jamais à celle de son papa ?

    Et on en parle aussi du fait qu’un enfant peut faire ses nuits et puis plus du tout et ainsi de suite ?

    J'aime

    1. faire ses nuits, puis plus du tout >>> totalement ce que l’on a vécu ici !
      Ce sujet n’a pas été évoqué dans l’émission en effet, ils ne sont partit que de l’exemple des enfants qui ne font toujours pas de nuits complètes passés 6 mois (bon à leur décharge, l’émission est assez courte).
      Je trouve aussi qu’on peut y voir de très bonnes choses, puis patatras un invité complètement à côté de la plaque qui vient tout casser.

      J'aime

  7. Oh, mais merci pour ton article, il est vraiment super ! Je ne regarde pas la maison des maternelles parce qu’on y voit le meilleur comme le pire !
    Je me rappelle cette lettre du Dr Gonzales, elle est vraiment géniale.

    J'aime

    1. Merci !
      Je ne regarde plus depuis un moment, mais je suis toujours leur actu sur les RS… et là pour le coup, ce sont les réactions indignées qui m’ont poussée à regarder le repaly…

      J'aime

  8. Merci pour cet article fort intéressant. Cela ne m’étonne pas du tout venant d’un pédiatre. J’en ai entendu des bonnes aussi quand j’étais à la maternité. Un pédiatre qui se donne dans la psychologie parentale, ça fait rarement bon ménage !^^ Chaque enfant est unique, chaque enfant à ses propres besoins, et culpabiliser les mères (qui bien souvent culpabilisent déjà pour un rien), ce n’est pas très intelligent !

    J'aime

  9. bonjour à vous toutes!
    merci Nanikie pour cet article! cette émission m’a choquée… enfin plus plus particulièrement les propos que vous évoquez! j’en suis revenue de cette émission où le discours véhiculé n’est ni plus ni moins que celui de la société en général.
    depuis que je suis maman (5 mois et demi) j’ai une aversion pour ce manque de prise en compte des besoins des bébés, voire de leur diabolisation. moi qui ait baigné dans ce discours ambiant sans que ça ne me choque avant, me suis pris tout ça en pleine tête…
    décalage cruel entre mon éducation et ce que je ressentais dans mes tripes face à ce petit primate de bébé qui ne demande qu’à être avec nous! je me suis documentée et ça m’a confortée, ainsi que mon conjoint, dans nos choix! nous ne sommes pas à côté de la plaque…
    mes lectures phares : dormir sans larmes, le quatrième trimestre de grossesse, le continuum à la recherche du bonheur perdu.
    mais comme vous le soulignez, comment s’investir et respecter les besoins de son bébé, si au bout de 2 mois les contraintes de la vie nous rappellent?! de grosses réformes seraient à faire qui sans doute diminueraient les consultations chez pédopsy ou autres…
    merci

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s