Bébé, vas-tu dormir ? – [1/2]

Aaaaaaah, le sommeil des bébés. C’est presque une science à part. Vous connaissez, « dormir comme un bébé » ? Quand tu deviens parent, tu ne comprends plus le sens de cette expression. Et tu ne l’utilises surtout plus !!!

Ma fille a rapidement fait ses nuits (vers 6 semaines) et j’ai conscience que c’est un grand luxe. Car, par faire ses nuits, j’entends enchaîner la bagatelle de 10 heures sans broncher. Aujourd’hui encore, à 9 mois passés, elle dort beaucoup la nuit ( 12 heures) et de temps en temps, se réveille 1 fois (mais c’est trop anecdotique pour que l’on puisse s’en plaindre).

En revanche, ce qui nous pose soucis, c’est l’endormissement. Certes, ma fille enchaîne les heures de sommeil, mais c’est après une lutte acharnée qui nous prends au mieux 20 minutes, au pire plus d’1 heure par soir …

photo Visual Hunt

Depuis toujours, Ty’pêche, comme beaucoup de bébés allaités, aime s’endormir au sein. Une bonne tétée bien rassasiante et elle s’abandonne aux bras de Morphée. Les bras de Papa sont d’un moelleux tout assis agréable pour lâcher prise et ronfler de bonheur. Et depuis toujours, la poser dans son couffin, puis dans son lit, est digne d’une épreuve de Fort Boyard. C’est avec toute la délicatesse du monde qu’il nous faut la faire quitter nos bras chauds et enveloppants, pour son matelas un peu dur et froid … dis comme ça, ça parait barbare, hein ?

On ne compte plus le nombre de fois où, lorsque l’on pouvait lever les bras après l’avoir allongée dans son berceau, en signant le V de Victory, ses billes noirs s’ouvraient grands et son visage dessinait soudainement une grimace de mécontentement … Et m*rde ! Sans parler qu’avec l’âge, la crise commence dès la mise en pyjama, parce que Ty’pêche comprends ce que signifie ce rituel : elle va être mise en lit. Ce sont pleurs, agitations, hurlements même, qui accompagne le coucher (du soir, particulièrement). Ajoutons à cela l’angoisse d’abandon vers les 9 mois … Bref, le coucher de bébé est devenu notre enfer. J’ai râlé, j’ai soufflé, j’ai crisé, exaspérée, sur ma fille : Mais bordel, c’est quoi ton problème ? Pourquoi tu ne te laisses pas gagner par le sommeil alors tu es au bord de l’épuisement ? Tu vas dormir, oui ? Pitié, dors !!!

Alors, on se renseigne un peu. Internet est une mine d’idées (mais on se rendra compte qu’elles sont loin d’être toutes bonnes) : Il faut que votre enfant s’habitue à s’endormir seul. Sans vos bras, sans votre présence, sans bercements, sans tétées, sans lumière. Sinon il y sera addict TOUTE SA VIE. Bon, soit. Comme une idiote En désespoir de cause, j’essaie d’utiliser ce principe, soutenu également par le personnel de crèche « Il faut la laisser s’endormir seule, si vous y retourner à chaque fois qu’elle voit appelle, elle aura comprit que vous viendrez » . Bon … Alors on met en place, tant bien que mal, un rituel du coucher. Couche, pyjama, tétée, chanson, puis bisou , « bonne nuit à demain » et coucher. Et on laisse bébé hurler telle une Castafiore, jusqu’à ce que l’épuisement la gagne ? Mais non, c’est juste qu’elle a « comprit » qu’il faut dormir. Hum …

La seule soirée où j’ai fait ça, ma fille s’est époumonée pendant plus de 30 minutes. Et moi j’ai pleuré toute la nuit. Au petit matin, je n’étais sûre d’une seule chose : plus jamais. Quel endormissement avait-elle eu ? Sûrement pas un climat serein et propice au sommeil réparateur. Quand je l’ai retrouvée, je me suis excusée et l’ai câlinée en n’en plus pouvoir.

photo Pexels

On revenait à zéro : comment faire pour que l’endormissement de ma fille soit plus serein et moins chronophage ?

L’article initial étant beaucoup trop long, j’ai choisis de l’écrire en 2 fois … la suite ici !

6 commentaires sur “Bébé, vas-tu dormir ? – [1/2]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s